Actualités Réseaux Formations techniques

L’habilitation électrique en tête de gondole

Les deux niveaux d’habilitation pour intervenir sur les véhicules hybrides et électriques (B0L et B2L) trustent actuellement les premières places. Parce que les premiers VE commencent à entrer dans les ateliers indépendants, et parce que les têtes de réseau poussent actuellement très fort sur le sujet…

Les modules destinés aux habilitation BOL et B2L pour intervenir sur les véhicules électriques arrivent en têtes des formations demandées par les indépendants…

Les modules destinés aux habilitation BOL et B2L pour intervenir sur les véhicules électriques arrivent en têtes des formations demandées par les indépendants…

«Club Auto Conseil accompagne ses adhérents dans l’accès aux prestations sur les nouvelles mobilités, comme l’habilitation électrique», indique Franck Noguès, directeur commercial groupe Flauraud. Ce que confirme Jacques de Leissègues, président de Daf Conseil : «La formation aux habilitations électriques arrivent largement en tête de nos modules dispensés sur la période 2020-2021 et représentent 30% du total ; elles ne pesaient ‘que’ 13% en 2018-2019…»
«2021 l’année de l’habilitation, même si le diagnostic ou la conversion des véhicules au bioéthanol sont très demandées, déclare Sandra Henric, en charge du réseau Technicar Services (Alternative Autoparts). Si 50% du réseau aura reçu au moins une formation en 2021, elle aura concerné pour un quart d’entre eux l’habilitation électrique.»

Ne rien négliger

«Les formations au Pass Thru sont aussi très demandes des réparateurs. Daf Conseil a lancé ses modules dédiés en septembre et pas moins de 12 sont d’ores et déjà prévues d’ici la afin de l’année !», déclare Jacques de Leissègues. «Face aux nombreux modules disponibles, nous avons sérié huit modules essentiels sur lesquels nous estimons que nos adhérents doivent se focaliser, précise Mounir Msiouen : l’habilitation, le recalibrage des Adas, la dépollution (Euro 6 – SCR), les boîtes robotisées, le diagnostic, le freinage et les systèmes Stop&Start.» Autre domaine particulièrement demandé : le diagnostic, ou la climatisation qui reste un «best-seller» du fait de la nécessité de disposer également d’une habilitation pour manipuler certains fluides frigorigènes. Mais les formations à l’injection, notamment essence, repartent à la hausse : «cette demande va dans le sens du parc roulant, alors que Daf Conseil ne proposait plus ce type de formation il y a 4 ou 5 ans», relève J. de Leissègues.

 

Formations tertiaires : pas la priorité

Les réparateurs privilégient les formations techniques. Les formations tertiaires proposées sont donc assez peu suivies. Daf Conseil accompagne les dirigeants en management ou en pilotage d’entreprise, forme les magasiniers ou le front office. «Les modules de formation liés au commerce sont peu suivis même si les pros ont conscience de leur intérêt, confirme Florence Galisson (AAG). Nous devons développer ce type de service et les rendre plus pertinents.» Autre projet chez AGG, face à la demande des jeunes réparateurs : la gestion de l’image du garage sur le web et réseaux sociaux, les avis clients, etc.

Pour Autoditribution, «le nombre de formations tertiaires arrive quasiment à l’équilibre avec les formations techniques, mais il s’agit pour la plupart de formations liées à l’utilisation des logiciels ‘maisons’, AlphaSigmac et ADMS360», analyse Olivier Hélore.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur