Point S: diversifications jusque dans le centre auto!

Point S sort de 2010 en bonne forme et la tête pleine de projets. "Il n’est de richesse que d’hommes" semble aussi être la maxime 2011 de l’Enseigne: avec l’arrivée de franchisés d’horizons divers (ils ne viennent pas tous du monde automobile), Point S a conceptualisé 3 types de centres, qui sont autant de modèles économiques complémentaires, explique Christophe Rollet, directeur général de Point S.

Bientôt des centres-auto!
D’abord, un concept d’entretien rapide, qui devrait concerner 80% des centres Point S et matérialiser les centres implantés en centre-ville, dans les stations-service et les parkings (le premier centre de ce type est situé au parking de l’Olympia, à Paris). Ensuite un concept ‘industriel’, une activité qui concerne environ 200 des 405 points de vente de l’Enseigne, avec des implantations en ZI/ZA pour faciliter l’accès des PL au point de vente, l’accès des PL en ville devenant de plus en plus problématique.
Et ce n’est pas tout, car voilà aussi… un concept de centre auto! L’info est de taille: il y avait longtemps que l’univers des centres auto n’avait pas connu d’évolution. Le DG de Point S explique que le concept sera finalisé courant mars: "Il devra pouvoir se déployer sur des formats divers, allant d’un espace assez réduit de vente en libre-service pour générer du chiffre additionnel (50m²), jusqu’au ‘vrai’ centre auto (500 m²)".

Notoriété croissante

de toute évidence, "un cap a été passé en 2010", déclare Christophe Rollet. La nouvelle identité de communication, avec la campagne nationale TV ayant pour héraut l’humoriste Patrick Bosso (photo), a permis d’inscrire plus clairement l’enseigne dans le paysage de l’entretien auto. "Une enquête de notoriété réalisée par Ipsos en novembre dernier révèle que Point S a significativement gagné en notoriété, révèle le DG. "Mieux: cette notoriété –et cette légitimité- s’est manifestée sur l’entretien où nous sommes encore jeunes, mais sans rien perdre de notre notoriété sur notre métier historique, le pneumatique."
Résultat: le CA de l’enseigne a atteint en France 405M€ en 2010, via ses 415 points de vente, soit 6% de mieux qu’en 2009. Dans le détail, l’activité pneumatique tourisme camionnette et 4×4 a progressé de 7% dans un marché en hausse de 2%, le pneu PL de 11% (marché: +10%) et l’agricole de quelque 22% dans un marché en recul de 2 points… Quant à l’activité entretien, elle affiche une hausse de 22% et pèse aujourd’hui 20% du CA. Aux côtés de cette nouvelle identité de communication, Point S a également pu compter sur les bonnes performances de ses lignes de produits MDD, lancées en 2009. Après les balais d’essuie-glaces, les batteries, les ampoules ou le liquide lave-glaces, Point S va lancer en 2011 une gamme de plaquettes (top 20 des références) et de disques de frein (top 10 des ventes). La MDD va également s’enrichir d’une ligne d’une dizaine de produitsd’entretien auto.
Par ailleurs, Point S International (20 pays en Europe) a réalisé un CA de 1,6 milliard d’€, soit une hausse de 10%. A noter pour 2010: l’arrivée de l’Enseigne en Grande-Bretagne (70 points de vente) et aux Pays-Bas (10 points de vente).

Toujours plus de services
PointS_PBosso.jpgCette année, pour ses 40 bougies, Point S compte bien maintenir cette dynamique. D’abord en lançant un nouveau spot publicitaire avec P. Bosso concernant la révision constructeur. "Le réseau est en cours de labellisation", précise Christophe Rollet. Cette nouvelle prestation devrait être proposée durant le second semestre. Autre service à destination des consommateurs, l’optimisation de la prise de rendez-vous en ligne dans un centre de l’Enseigne ainsi qu’un système de fidélisation. Et pour les ‘accros’ aux nouvelles technologies, Point S est désormais présent sur FaceBook et propose une application pour les iPhones et smartphones.
Concernant les services aux adhérents, 2011 va voir l’Enseigne s’engager avec ses partenaires sur des volumes d’achat. "Après la facturation centralisée des achats, mise en place en 2008, l’engagement sur les volumes va nous permettre d’améliorer encore un peu plus nos conditions d’achat", explique Christophe Rollet. Et, accessoirement, éviter les pénuries de certains produits, comme les pneus hiver par exemple… "Avec un engagement sur les volumes, la négociation porte bien sûr sur le prix, mais elle englobe également le critère de disponibilité des produits", résume en effet le DG. Une plateforme européenne aura par ailleurs en charge le dépannage des adhérents pour certaines références traditionnellement peu disponibles. De nouveaux modules de formation vont faire leur apparition: un module de soutien à l’ouverture d’un centre, un autre dédié à l’analyse de la concurrence, un autre consacré à la vente en libre service, et un dernier dédié à l’accompagnement des adhérents dans l’activité industrielle.
L’objectif à fin 2011 est de disposer d’un maillage de 450 point de vente en France et plus de 2 200 en Europe (contre environ 1 900 actuellement). Surtout Point S International vise d’autres contrées que l’Europe. "Nous devrions annoncer un développent à l’international en cours d’année sous la forme d’une master franchise". Le Moyen-Orient et le continent américain notamment, s’avèrent en effet des pistes étudiées de près par l’Enseigne…

Jérémie Morvan

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction