AD: un anniversaire et des ambitions

Si les 25 ans des réseaux de l’Autodistribution sont l’occasion de regarder dans le rétroviseur le chemin parcouru, ils constituent aussi et surtout une opportunité pour insuffler une nouvelle dynamique: « après que l’AD se soit remis en ordre de marche, l’heure est venue de passer à la vitesse supérieure avec nos réseaux », estime le directeur général Stéphane Antiglio. Une dynamique qui se matérialise par la mise en place d’un plan sur 3 ans baptisé « Excellence 2013« , expliqué en détail aux nombreux réparateurs venus samedi 14 mai à la convention nationale des réseaux mécanique du groupement et présenté la veille à la presse.

« Excellence 2013 » ambitionne pour les réseaux mécanique de l’AD de gagner la préférence des pros et du grand public. « Notre vision pour l’avenir est de faire que les réparateurs AD soient reconnus pour leur excellence, et qu’ils représentent une alternative aux réseaux de marque« , précise Frédéric Gaillard, directeur commercial.

Pas question bien sûr d’imposer quoi que ce soit: toute la subtilité -et la difficulté- consiste à convaincre pour emporter l’adhésion. Objectif: insuffler au niveau des réparateurs l’esprit de la « nouvelle gouvernance » (voir « dialogue et sérénité affichée« ), mise en place en amont, avec succès, entre centrale et distributeurs indépendants.

Avant d’entrer dans le détail du plan, l’AD rappelle les grandes tendances factuelles d’un marché plutôt porteur: certes, la concurrence se tend entre tous les acteurs de l’après-vente; certes, le potentiel des prestations atelier se contracte. Reste que les vents dominants n’en demeurent pas moins favorables aux réparateurs indépendants en général et donc aux réseaux mécanique AD en particulier (voir « Réseaux AD: environnement-marché favorable »).

3 défis, 6 solutions
Une fois planté le décor, place aux challenges à relever. Tous ne sont pas simples. A commencer par le défi technique: il faudra rester au contact de véhicules toujours plus complexes, équipés de clim’, de pots catalytiques, d’injections diverses, de nouvelles motorisations… Il faut aussi relever le défi organisationnel de l’entreprise: la pérennité passe par l’optimisation d’une gestion qui reste globalement le point faible des indépendants. Enfin, il faut affronter le défi-client, un client dont il faudra satisfaire mieux que jamais toutes les attentes-clés pour obtenir et conforter sa confiance.

« Pour répondre à ces trois défis, l’AD compte actionner six leviers pour gagner la préférence des pros et des clients automobilistes« , déclare Jean-Baptiste Albouy, directeur des réseaux VL à l’AD, à savoir:

– un réseau plus homogène: afin de proposer une qualité d’accueil et de service homogènes, l’AD a audité l’année dernière 150 réparateurs AD Expert. Pour 2011, les audits devraient concerner 300 AD Expert et plus de 100 garages AD! En filigrane, la nécessité d’uniformiser l’ensemble du réseau. Sur la forme (la signalétique) et sur le fond (les services). C’est la clé pour pouvoir déployer par exemple un contrat d’entretien vers le grand public, pouvoir signer des accords flottes pour garantir un entretien uniforme partout en France, mais aussi pour savoir tenir une promesse promotionnelle diffusée au nom de l’ensemble du réseau…

– un réseau mieux accompagné et mieux animé: afin d’aider au mieux le développement du réseau et de chacun de ses membres, la tête de réseau a renforcé son effectif avec deux responsables nationaux, un manager national qui chapeautera 8 responsables régionaux. Ces derniers pourront à leur tour compter sur 60 animateurs-terrain, déployés par les distributeurs. L’AD semble avoir enfin compris la pertinence des coordinateurs de GAU/Top Garage et leur rôle dans l’adhésion et la satisfaction des adhérents Top Garage/Top Carrosserie.

– Des compétences renforcées: afin de se positionner en réelle alternative aux réseaux de marque, l’AD va tirer vers le haut l’ensemble de ses enseignes. Plus que jamais, le positionnement  d' »agent multimarque » cher à AD Expert doit traverser l’ensemble des adhérents et devenir une finalité. Cela passe par toujours plus de formation, par le biais des partenariats avec le GNFA, mais aussi l’Institut AD.

A noter: le lancement d’un module de formation de gestion proposé par la Socca tandis qu’un service d’optimisation de l’atelier devrait voir le jour en 2012. Au volet formation s’ajoutent les outils pour l’atelier, qu’il s’agisse de Diagissimo, d’Autossimo bien sûr ou, plus récemment, du lancement du programme ‘Pièces Techniques’. En 2012, la tête de réseau apportera un service supplémentaire permettant d’optimiser l’organisation de l’atelier. A la clé: efficacité, donc productivité…

– Plus de commerce: en avril dernier, l’AD s’est rapproché du site Revisersavoiture.com, qui propose aux internautes des bons plans pour l’entretien-réparation. L’AD va aujourd’hui plus loin en proposant un tir groupé de promos à l’occasion de ses 25 ans (-25% sur des grandes familles de produit), mais aussi en utilisant internet comme outil de business. L’AD dit avoir entendu l’attente majeure des adhérents: une enseigne doit d’abord faire venir des clients dans les ateliers du réseau; elle doit favoriser leur chiffre d’affaires…
A ce titre, « Internet ne doit pas être une simple vitrine; il doit être un véritable outil de business pour nos réparateurs« , explique Frédéric Gaillard. Concrètement, l’AD a créé un ‘site chapeau’, en fait un portail à partir duquel l’internaute peut retrouver le réparateur le plus proche et atteindre le site internet personnalisé du professionnel. « Ces sites doivent permettre aux pros de les rapprocher de leurs clients automobilistes, de mettre en avant leur expertise mais aussi les valeurs humaines sur lesquelles nous nous appuyons, poursuit Laurent Desroufet, directeur marketing et technique à l’AD. Ils pourront y intégrer leurs prestations, leur(s) spécificité(s), et auront même la possibilité d’éditer un devis!« 

Par ailleurs, le réseau dispose d’outils tels le concept de PVM (Point de vente multimarque, en partenariat avec Delta Car), les contrats d’entretien multimarque pour les particuliers ou encore le Pack solution entreprise pour les flottes et les TPE/PME. Le tout, accessible via Autossimo bien sûr.
Enfin, l’AD va lancer un jeu concours pour augmenter le trafic en atelier et organise une journée porte ouverte le 18 juin pour le grand public. Une première en soi…

– Plus de communication: outre un nouveau slogan -« AD, la bonne idée pour l’entretien de votre auto« -, le groupement va intensifier sa communication vers le grand public en faisant notamment son grand retour à la télé. Des spots publicitaires passeront à l’occasion de l’émission Tout le Sport sur France 3, puis sur Stade 2. L’AD à son tour sacrifie à l’outil-roi. Avec un atout: la notoriété de son enseigne AD qui, si elle est difficile à quantifier, n’en demeure pas moins la meilleure de toutes les enseignes indépendantes.

– Plus d’implication et d’engagement: la tête de réseau souhaite que les réparateurs soient partie prenante à ce plan sur trois ans. Dans cette optique d’une plus grande implication a donc été relancé le Bureau des réparateurs, réunissant 8 pros élus, 2 distributeurs, 2 animateurs distributeurs et un responsable réseau.

Fort de ce Plan d’Excellence, l’AD compte attirer de nouveaux membres. L’objectif est de faire grandir le réseau d’environ « 200 garages et d’une centaine de carrosseries minimum d’ici trois ans« , précise Stéphane Antiglio. Et le président du directoire de conclure: « Nous pensons que c’est le bon moment pour accélérer. Une opportunité de marché s’offre à nous car les constructeurs nationaux perdent progressivement leur leadership, le parc multimarque s’accroît en conséquence, tandis que le parc vieillit et les consommateurs veulent aujourd’hui payer moins cher que les tarifs pratiqués dans les réseaux de marque« .

Jérémie Morvan

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar