Centres auto : le libre-service redémarre fort

Totalement fermés durant le confinement, les surfaces commerciales des centres auto connaissent un véritable rebond de leur activité, l’entretien et les accessoires retrouvant leur public d’avant la crise. Même si l’atelier reste le cœur de l’activité depuis le déconfinement du 11 mai.

Deux mois sans le moindre client alors que l’atelier voisin était encore plus ou moins actif : telle était la triste situation des surfaces de libre-service des centres auto durant le confinement mis en place pour limiter l’épidémie de Covid-19. Mais depuis le 11 mai, date du début de déconfinement, il semble que celles-ci aient retrouvé une activité vigoureuse. En témoigne Denis Larquier, président des enseignes Mobilités du groupement Les Mousquetaires.

« Chez Roady, l’activité globale connaît une forte progression de +10% en termes de chiffre d’affaires depuis le 11 mai, par rapport à la même période de l’année 2019, relève-t-il. Et la partie libre-service enregistre une progression de +20% environ, contre +5% côté atelier. » Le dirigeant a toutefois quelque peine à expliquer les raisons qui président au dynamisme retrouvé du libre-service dans les enseignes Roady. « Les clients sont bel et bien sortis de chez eux, l’activité est au-delà de la normale pour l’instant, reconnaît-il. L’entretien courant est l’un des principaux motifs d’achat et les pièces concernées sont principalement les batteries, que les premières grosses chaleurs mettent à mal, et les essuie-glaces, notamment. »

Un rebond très récent

Le son de cloche est un peu moins pimpant du côté de Norauto mais le directeur du centre de Vélizy dans les Yvelines (78), Daniel Vaz, souligne tout de même qu’au-delà du click & collect, c’est-à-dire le retrait en magasin de produits commandés en ligne, de plus en plus de clients commencent à se déplacer dans les rayons libre-service de son établissement. « Le rebond est véritablement sensible depuis le début de la semaine du 25 mai, évalue Daniel Vaz. Au mois de juin, la fréquentation de la boutique devrait revenir à la normale : probablement qu’après quelques semaines pour ajuster leur pouvoir d’achat, les automobilistes vont à nouveau se concentrer sur l’entretien et le nettoyage de leur véhicule », à l’aide de produits aisément trouvables en centre auto.

Au centre Norauto de Velizy, c’est toujours l’atelier qui tire l’activité, cependant. La trentaine de mécaniciens qui officient habituellement sur place ont tous repris leur poste, à tel point que « 60 à 70% du chiffre d’affaires est actuellement réalisé à l’atelier, contre seulement un quart en temps normal, souligne Daniel Vaz. Ce sont surtout les prestations basiques qui représentent l’essentiel des demandes, nous avons d’ailleurs retrouvé le flux d’avant le confinement sur tout ce qui est vidange, batteries, freinage, géométrie… » Et si l’homme dit ne pas enregistrer davantage de visites que d’habitude pour le pré-contrôle technique, ce n’est pas le cas chez Roady. « La fréquentation de l’atelier tient beaucoup au retour au garage de véhicules ayant passé le contrôle technique avant la réforme de mai 2018 et dont la validité de l’examen arrive à échéance », affirme Denis Larquier.

Vitrage et lavage en panne sèche

En revanche, pour deux autres activités d’ITM Autos, la reprise est beaucoup moins réjouissante. « Il est difficile de se projeter sur le marché du vitrage pour le reste de l’année 2020 car l’activité est en souffrance, reconnaît Denis Larquier. Par rapport à l’an dernier, et même déconfinés, nous accusons un recul de 30% de l’activité, de par la baisse de circulation des véhicules durant le confinement et le fort recul, en conséquence, de la sinistralité. » Même son de cloche du côté de Daniel Vaz qui, malgré le partenariat de Norauto avec Carglass pour cette prestation-là, estime que « l’activité est très, très calme et n’est pas près de repartir, compte tenu d’une sinistralité en berne ». Aussi, Denis Larquier l’espère, « l’utilisation accrue des véhicules personnels durant les mois d’été, pour des raisons de distanciation sociale, pourrait provoquer un petit rebond des demandes pour l’activité vitrage ».

Côté lavage des véhicules, hors des portiques et des stations haute pression en libre service, et sorti des produits utilisables soi-même et achetés en centre-auto ou en grande distribution, ITM Auto n’est pas plus réjoui, pour l’instant. « Notre enseigne American Car Wash a repris son activité très récemment, car les recommandations sanitaires du gouvernement déconseillaient fortement l’usage d’aspirateurs classiques et préconisait des process beaucoup plus stricts pour protéger le véhicule et les collaborateurs de toute contamination, explique-t-il. Raison pour laquelle nous avons dû retarder la reprise d’activité. »

L’atout des opérations promotionnelles

Parce que le confinement a aussi sonné le glas des opérations promotionnelles (OP) prévues durant ce début de printemps, les principales enseignes de centres auto entendent bien miser sur d’autres OP pour relancer la machine. « Dès la mi-juin, elles vont reprendre, affirme Denis Larquier. Elles devraient permettre de générer plus de trafic et d’accompagner le pouvoir d’achat de nos clients tout en continuant de les rassurer sur le plan sanitaire. » Et une enseigne comme Rapid Pare-Brise devrait continuer de miser sur sa désormais bien connue prise en charge de la franchise sur le vitrage.

Daniel Vaz confirme aussi que Norauto compte s’appuyer sur les OP en cours ou à venir pour attirer davantage de clients. « Nous en avons maintenu certaines durant le confinement et nous allons bientôt lancer notre tract été, pour promouvoir des produits saisonniers comme notre coffre de toit », précise-t-il. Il se pourrait donc bien que l’été soit chaud dans les centres auto.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Romain Thirion

Journaliste par vocation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010, il fait ses armes dans la presse quotidienne régionale et nationale avant de s'orienter vers la presse automobile, d'abord grand public puis professionnelle.

Intéressé depuis tout petit par l'auto, il est spécialisé dans l'actualité du secteur de la réparation-collision et dans les réseaux de garages sous enseignes multimarques.

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com