ADLC

Six ans ! Il aura fallu six ans pour qu’un gouvernement suive enfin les préconisations de l’Autorité de la concurrence (ADLC) et prenne la décision de libéraliser le marché des pièces captives, dont les constructeurs ont le monopole en France au titre du droit à la protection des dessins et modèles : telle fut l'annonce du Premier Ministre, Edouard Philippe, à l’occasion de l’anniversaire des 10 ans de l’Autorité. Même s'il reste nombre d'obstacles à surmonter...
Les soupçons d’entente tarifaire entre plusieurs constructeurs européens sur le marché des pièces captives, soulevés par Mediapart au printemps dernier, sont remontés jusqu’à la Commission européenne. Celle-ci a diligenté une enquête sur les pratiques de “pricing” suspectes liées à l’utilisation du logiciel Accenture Parts Optimization (APO) de la part de cinq constructeurs européens…
A la suite d’une enquête du quotidien Les Echos où les assureurs justifiaient la hausse des tarifs de leurs primes par la hausse du coût de la réparation, la FNAA a tenu à mettre les choses au clair : la responsabilité de cette hausse est à chercher du côté des constructeurs et du monopole des pièces de carrosserie plutôt que du côté des réparateurs trop facilement stigmatisés…