Alexandre Cervini

A la suite de notre article sur notre condamnation récente devant le tribunal de Commerce, Nobilas a exigé un nouveau droit de réponse. Nous aurions pu le refuser en l'état : la forme de ce dernier ne respecte pas tous les fondements de ce droit. Mais Nobilas s'est aussi employée à exiger et obtenir la même chose d'au moins un de nos confrères ayant relayé notre condamnation. Parce que la manœuvre vise ainsi à nous discréditer grossièrement −en tous les sens du terme−, nous lui concédons donc la parole demandée... pour mieux lui répondre.
C’est la FFC qui l’a souligné dans un communiqué : à Lille, des carrossiers ont quitté la réunion Axa/Nobilas avant la fin. Ce n'est pas la seule : à Montpellier, au cours d’une session questions-réponses musclées, 20 des quelque 25 carrossiers présents ont aussi quitté la salle. Si Nobilas garantit des volumes aux carrossiers, les carrossiers ne garantissent pas le volume des présents aux réunions régionales…