alibaba.com

Les sites de vente de pièces en ligne ont conquis 20% du marché du “do it yourself”, leur domaine de prédilection. C’est spectaculaire, mais cela rend d’autant plus difficile leur possibilité de progression supplémentaire, alors même que leur “business model” exige une croissance continue sans leur permettre pourtant de dégager la rentabilité nécessaire pour aller “taper dans la butte”… Vers la fin des belles années ?
Initialement prévue en août, l’introduction en Bourse d'Alibaba.com, le site géant chinois de ventes en ligne, devrait finalement avoir lieu mi-septembre. En attendant son mirifique «Wall Street, ouvre-toi !», la e-caverne recèle toujours moult contrefacteurs de pièces… et de toutes choses commercialisables, ce qu'aucun des analystes prédisant la plus belle levée de fonds de l'histoire ne vient souligner...
Alibaba.com, le site de e-commerce chinois deux fois plus gros qu’Amazon, ne restera plus longtemps méconnu chez nous : il va entrer sur le marché occidental en levant 15 à 20 milliards de dollars à Wall Street. Mais visiter la e-caverne de cet alibaba-là révèle tout et parfois n’importe quoi. Dont bien plus de 40 voleurs-contrefacteurs qui s'appuient sans vergogne, grâce au site, sur l'image des grands équipementiers occidentaux.