Aliou Sow

A la Une Coronavirus
Malgré les turbulences et les incertitudes liées aux mesures de confinement, la profession de réparateur est en train de se mobiliser pour identifier les ateliers ouverts. Mais si l'on voit émerger des stratégies de mise en commun des moyens et des informations, la dispersion des initiatives reste la norme quand l'intérêt public du moment réclamerait des acteurs de la filière une démarche générale...
Depuis le 1er avril 2018, le eCall est obligatoire sur tous les nouveaux modèles de véhicules légers. Si la sécurité qu’il apporte à l’usager n’est pas à remettre en cause, il soulève toutefois des inquiétudes quant au maintien de la libre concurrence. C’est dans ce contexte que la FNA a été reçue en délégation le 11 avril 2018, par les représentants en France de la Commission européenne et du Parlement européen.
Entrée dans l’Association Eco Entretien (AEE), l’Alliance nationale des experts en automobile (ANEA) souhaite voir ses experts devenir tiers de confiance en s'appropriant l'eco diag, préalable à toute future prestation d'éco entretien. Les organisations professionnelles de réparateurs sont vent debout. Ont-elles compris qu'un tel précédent pourrait effectivement importer dans la mécanique le même contrôle économique que le couple expert/assureur a durement imposé à la réparation-collision ? Probablement...
La FNA dénonce l'initiative de Gan Assurances : la compagnie teste une nouvelle appli baptisée PixAuto permettant à l’automobiliste d’envoyer des photos du sinistre directement à son assureur pour un chiffrage ! L'organisation professionnelle dénonce le procédé qui court-circuite la nécessaire expertise contradictoire...
Les représentant de la FNAA et de l’Aesra ont rencontré le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, à la fiscalité et à l'Union douanière, Pierre Moscovici. Le but de cette réunion était d’aborder les problèmes liés à la fraude à la TVA intracommunautaire sur les VO.
L’année 2017 approche à grands pas et, avec elle, les nouvelles versions des conventions commerciales passées entre assureurs et réparateurs. L’occasion pour les fédérations professionnelles de veiller de près à ce que les remises réclamées au carrossier par les compagnies et mutuelles d’assurance qui les agréent soient, conformément aux recommandations de la Commission d’examen des pratiques commerciales (CEPC), conditionnées à des volumes précis d’apport d’affaires…
La Fédération nationale de l’artisanat automobile (FNAA) vient de signer une convention de partenariat avec le Groupement national des entreprises spécialisées de l’automobile (GNESA), améliorant ainsi sa représentativité au regard des exigences légales de 2017 et diffusant ainsi au sein de ses différentes branches métier le savoir-faire et les compétences des nombreux électriciens spécialisés dans l’automobile qui composent depuis toujours le GNESA.
Un avis de la CEPC (Commission d'examen des pratiques commerciales) vient de l'énoncer : les assureurs, plateformes de gestion de sinistres et assisteurs devront bientôt se soumettre à l’obligation de mentionner noir sur blanc les clauses volumétriques dans leurs contrats d’agrément et conventions commerciales passés avec les réparateurs et dépanneurs. En clair : les remises demandées aux réparateurs devront dorénavant être proportionnées à des volumes de véhicules à réparer. Des remises négociées de gré à gré et effectuées en pied de facture, en fin d’année, ou les deux.