allopneus

Le site de commerce de pneumatiques en ligne ne propose pas que des produits pour VL et SUV. Il possède aussi une expérience historique dans les enveloppes pour poids lourds et engins agricoles...
Bibendum est gonflé… et sacrément gourmand ! Presque un mois après avoir pris 40% du capital d’Allopneus.com, Michelin vient de jeter son dévolu sur autre pure player, le britannique Blackcircles.com avalé tout cru ce 6 mai. Montant de ce gueuleton numérique : 50 millions de livres sterling, soient 67,2 millions d’euros ! De quoi poursuivre la nutrition digitale du géant du commerce physique.
360°, c’est la mesure d’un cercle parfait, ce que prétend être le pneu, et c’est aussi le symbole d’une perfection vers laquelle Allopneus souhaite tendre. Car outre son actualité chargée avec la récente prise de capital de Michelin, le pure player du pneumatique veut autant renforcer le nombre de ses références que sa présence sur le terrain, avec force camionnettes et centres de montage partenaires. Et ce, quel que soit le type de pneu commandé.  
Fort de la récente prise de participation de Michelin dans son capital à hauteur de 40%, Allopneus fourmille d’ambitions pour cette année 2015. Et même au-delà, puisque la dimension mondiale du manufacturier confirme le pure player dans ses désirs d’internationalisation et qu’il envisage de prendre davantage de poids sur le marché BtoB, en direction des professionnels…
Ce commentaire à propos de notre article «PSA et Mister-Auto, Michelin et Allopneus : l’ère des mariages de raison(s)…» nous a semblé pertinent et utile à la compréhension de ces mouvements de rapprochements entre acteurs “réels” et “virtuels” qui s'amorcent. Un commentaire très complémentaire à notre analyse qui rappelle que marges et capacités d'investissement restent la force de la “vieille économie”...
PSA n'a pas encore fini de gober Mister-Auto que Michelin vient s’adjuger 40% d’Allopneus : la “vieille économie” est en train de s’offrir les pure players qui, hier, la démodaient pourtant cruellement... C'est l'histoire d’une reconquête annoncée : ces mariages de raison ont de solides raisons que la raison économique ne peut plus ignorer...
Dans sa nouvelle stratégie globale de services à la mobilité, le manufacturier de pneumatiques Michelin annonce la prise de participation à hauteur de 40% dans le capital du site marchand Allopneus pour un montant de 60 millions d’€.
Des rumeurs convergentes (mais n’est-ce pas le propre des rumeurs que de converger ?) disent le mastodonte Oscaro aux plus de 250 millions d’euros de CA en difficulté. Si c'est vrai, c'est loin d'être préoccupant, tant il garde des ressources pour rester économiquement serein. Mais la fin de la belle époque des pure players et les craintes économiques qu'elle suscite ont deux conséquences : moins de différentiel de prix à court terme et surtout, le constat qu'ils sont durablement inscrits dans le paysage du commerce de la pièce car nécessaires à son éco-système...