ASAV

A la Une Coronavirus & confinement
Bonne nouvelle : les organisations professionnelles, patronales comme syndicales, qui constituent la commission paritaire de la branche des services se sont réunies hier pour adopter une position unanime transmise au ministre du Travail. Elles détaillent trois chapitres-clés de la crise : la protection des salariés maintenus en activité, une organisation du travail compatible avec la crise sanitaire et la mobilisation des organismes de protection sociale et de formation de la branche.
Sur le papier, la création de l'APAM par l'accueil de 5 fédérations en son sein a du sens. Face au CNPA qui est sorti seul en tête de la première étape de la représentativité fin 2016, l'alternative d'une seconde organisation professionnelle affichant 25% des entreprises syndiquées garantit une salutaire pluralité. A condition bien sûr que les chapelles s'unissent réellement en une seule et même cathédrale syndicale...
Le 22 mai dernier a été entériné le premier contrat stratégique de la filière automobile, associant l’ensemble des organisations représentatives de la filière et l’Etat. Il recense les engagements sur les cinq prochaines années de toutes les parties prenantes afin de répondre aux mutations technologiques, écologiques et sociétales du secteur…
Après plus de trois ans de bonneteau entre les principales organisations professionnelles de la branche des services de l’automobile, le CNPA vient de faire connaître les chiffres officiels et semble-t-il définitifs de la représentativité, chiffres rendus publics hier par la Direction générale du Travail. Premières surprises...
En rejoignant la FNAA, le Snisa, syndicat de réparateurs créé par la Feda fin 2014, illustre l'objectif vertueux des nouvelles règles de la représentativité qui agitent tant les organisations professionnelles du secteur depuis deux ans : ne pas diviser inutilement la représentation patronale, pour permettre à moins de syndicats d'être plus forts et donc, plus efficaces pour défendre les intérêts et les métiers de leurs adhérents. Cette levée d'ambiguïté permettra même à la FNAA et à la Feda de mieux se coordonner pour affronter les nombreux défis communs au couple historique distributeur-réparateur. L'union fait autant la force que la désunion aurait pu faire  la farce...