Autodis Group

Autodis Group a bouclé un plutôt bon 1er semestre 2018 avec un chiffre d'affaires de 709 millions d'euros et une progression de +13,7%. Soit 87,5 millions d'euros de plus que durant les 6 premiers mois 2016, une activité additionnelle essentiellement issue des acquisitions réalisées en Italie et au Benelux.
Le pure-player allemand KFZteile24 est à vendre. Et on dit tous les grands groupes de distribution européens (constructeurs compris) intéressés par ses quelque 175 M€ de CA rentables car bien soutenus par un marché allemand où le prix de la “pièce digitale” est raisonnablement remisé. Un signe de plus de l'inévitable réconciliation à venir entre pure-players et acteurs traditionnels ? Oscaro devrait le premier se poser cette question avant d'en subir la réponse...
A Malte, le Congrès du réseau AD s'est conclu sur un indiscutable succès. Celui du nombre bien sûr, puisqu'il réunissait l'inédit total de 3 500 congressistes. Mais surtout, celui d'une alchimie unique conciliant respect de l'identité du réparateur-chef d'entreprise avec son consentement à un plan de marche exigeant une nécessaire homogénéité de marque...
Depuis plusieurs jours, la campagne menée par Oscaro pour rassurer ses clients et partenaires ne faiblit pas. Le héraut de cette stratégie se confond avec le héros que se plaît plus que jamais à incarner Pierre-Noël Luiggi, le président-fondateur du site. En positivant l'entrée d'Autodis dans son capital, Il déroule à nouveau son “story telling” dans cette savoureuse interview complice, opportunément diffusée le 19 septembre par BFM Business...
Autodistribution vient d’annoncer la reprise de quatre sociétés de distribution de pièces, dont trois étaient pourtant liées à des groupements concurrents : Partner’s, Précisium et AGRA – Van Heck. La quatrième n’est autre qu’un ancien distributeur Autodistribution, Comptoir Automobile du Comminges, en Haute-Garonne (31), désormais filialisé.
Après le choc de la montée-surprise d'Autodis Group au capital d'Oscaro, reste maintenant à démêler le vrai du “cosmétique” et le logique du spectaculaire. Car non seulement les versions des deux protagonistes s'entrechoquent, mais les dessous du dossier sont aussi complexes que les enjeux qui dépassent les seuls intérêts des deux distributeurs...
C'est le patron d'Oscaro lui-même qui l'a confié hier à notre confrère économique Les Échos tout en officialisant l'information sur son propre site : un mystérieux «partenaire industriel» a pris 5% du capital de Oscaro Holding contre un apport de 30 millions d'euros. Une opportune communication alors que les réseaux sociaux relaient depuis 48 heures une «fake news», dénonce Oscaro, qui claironne son dépôt de bilan imminent. Et bien sûr, le nom d'Autodis Group en profite pour réapparaître...
Juste avant la trêve estivale, Stéphane Antiglio est revenu sur les raisons qui ont interrompu la procédure d'introduction en Bourse d'Autodis Group (Autodistribution). Le président du 4ème groupe de distribution européen en a profité pour rassurer sur les capacités intactes du groupe, pour rappeler que ce n'est que partie remise... Et pour tordre le cou à la tenace rumeur d'un bluff boursier.
Après le retrait de son introduction en Bourse, Autodis Group (Autodistribution) n'aura pas mis longtemps à trouver une solution alternative ou, à tout le moins, à revenir aux bonnes vieilles méthodes. Le groupe vient de finir une “tournée” devant les investisseurs et les places financières pour lever 175 M€ en obligations...