AXA

La FNAA menace Allo Mécano de DGCCRF!

(1 510 vues) - 25 août 2015 / 1 commentaire

Première organisation syndicale à réagir suite au lancement du service d'AXA "Allo Mécano", la FNAA y voit une insupportable ingérence dans les relations entre le réparateur et son client automobiliste. Et menace de saisir la DGCCRF…
Avec l'arrivée du service Allo Mécano, les assurés d’AXA découvrent un service inédit : des «mécaniciens-experts» de l'assureur peuvent renégocier pour eux le prix des réparations devisées par des réparateurs. Ce n’est plus de la carrosserie : cette fois, c’est la prestation mécanique qui passe par les fourches Caudines d'AXA. Et de bien violente façon...
Le magazine spécialisé dans la consommation et organe officiel de l’UFC-Que Choisir, principale association française de défense des consommateurs, vient de se pencher sur le cas des experts en automobile. Un article dans lequel l’indépendance des professionnels en prend pour son grade, et qui a le mérite de sensibiliser (enfin !) le grand public à leur situation de dépendance économique vis-à-vis des assureurs. Dépendance qui, au final, nuit certainement à l’assuré.
A écouter Nobilas, c’est fait : hormis quelques zones ici ou là, le réseau promis à AXA serait globalement bouclé. Mais alors pourquoi encore recruter en promettant des taux horaires inespérés, comme dans cette réunion du 3 mars dernier fédérant moult concessionnaires, succursales et agents Renault de plusieurs départements ?
A la suite de notre article sur notre condamnation récente devant le tribunal de Commerce, Nobilas a exigé un nouveau droit de réponse. Nous aurions pu le refuser en l'état : la forme de ce dernier ne respecte pas tous les fondements de ce droit. Mais Nobilas s'est aussi employée à exiger et obtenir la même chose d'au moins un de nos confrères ayant relayé notre condamnation. Parce que la manœuvre vise ainsi à nous discréditer grossièrement −en tous les sens du terme−, nous lui concédons donc la parole demandée... pour mieux lui répondre.
Relaxés le 2 mai 2014 par le Tribunal correctionnel de Paris des accusations de diffamation qui pesaient contre eux, les auteurs et informateurs du site «ninobilas-nisoumise.fr» comparaissaient ce jeudi 22 janvier devant la Cour d’Appel de Paris. Nous nous sommes joints au (minuscule) public qui assistait à l’audience. Récit, (presque) comme si vous y étiez…
Voilà un an que Christophe Ricci, RA2 Peugeot à Wattrelos (69), a dénoncé l’intégralité de ses agréments d’assurance pour redonner de l’air à la rentabilité de son activité carrosserie, effectuée en intégralité dans les murs de son garage. En développant savamment des outils de fidélisation, il a su faire croitre son fichier de clients fidélité de presque 25% et son chiffre d’affaires carrosserie de 20% ! Et ce n’est pas fini…
Invités par l’Association des Journalistes Techniques Européens (AJTE), deux professionnels sont venus donner leur vision du métier actuel, leurs problématiques et les solutions trouvées pour y remédier. Et pour venir affirmer une confiance assez étonnante dans leur avenir au regard du contexte économique pourtant bien morose !
Dévoilé par la FFC-Réparateurs, ce courrier d'AXA montre comment l'assureur a “dégradé” ses agents généraux en sergents-recruteurs de réparateurs agréés. Il y a urgence : il faut accélérer le trop inabouti enrôlement de “réparateurs Nobilas” pour finaliser un réseau agréé digne du contrôle attendu des flux de réparation (80% ambitionnés). Et de fait, réduire d'autant l'impact du libre choix. Les armes distribuées aux agents généraux : jouer sur la peur de la perte de business et surtout, sur le fait qu'AXA refusera toute prise en charge à tout réparateur non agréé dès le 1er janvier !