AXA

L’ultime table ronde du week-end de convention de la FNAA, samedi 3 mai, entendait montrer à quel point l’appartenance à un réseau pouvait constituer un bouclier pour les artisans face aux pressions des apporteurs d’affaires. Et transformer le rapport en partenariat gagnant-gagnant. Mais le bouclier est-il bien si épais ? Le public n’avait pas l’air de le penser…

C’est arrivé hier soir tardivement dans la boîte mail de la rédaction, en provenance d’une mystérieuse adresse reflexioncarrossier.strategieaxa@yahoo.fr. Nous avons pris contact et reçu un retour expliquant, toujours par mail, qu’il s’agit «d’une demande de réaction envoyée à l’ensemble des carrossiers résiliés dans le cadre du rapprochement AXA/Nobilas»…

On se souvient que le CNPA a récemment transmis à la DGCCRF l’analyse juridique détaillée des contrats d’agrément piloté par les plateformes Covea et SFEREN. Si l’avis de l’instance de Bercy est encore loin d’aboutir, cette initiative a d’ores et déjà un mérite. Et pas des moindres : celui de faire revenir autour de la table des négociations les deux plateformes…

Les carrossiers qui sont partis pour signer les nouveaux contrats Nobilas feraient peut-être bien d’attendre un peu : en effet, l’entrevue qui s’est déroulée mercredi entre le CNPA, Axa et Nobilas n’a pas débouché sur une saisine de la DGCCRF. Ce qui signifie que le couple AXA/Nobilas pourrait envisager d’adoucir certaines clauses des contrats proposés…

C’est la FFC qui l’a souligné dans un communiqué : à Lille, des carrossiers ont quitté la réunion Axa/Nobilas avant la fin. Ce n’est pas la seule : à Montpellier, au cours d’une session questions-réponses musclées, 20 des quelque 25 carrossiers présents ont aussi quitté la salle. Si Nobilas garantit des volumes aux carrossiers, les carrossiers ne garantissent pas le volume des présents aux réunions régionales…

1 4 5 6 7