Benjamin Labonne

Dans son édition du dimanche 4 juin dernier, l’émission de M6 spécialisée dans l’auto, “Turbo”, s’est penchée sur le coût moyen sinistre si cher aux assureurs, et sur ses corollaires. “Rôle économique” de l’expert instrumentalisé, pression déontologique sur ces mêmes experts, conventions IRSA, impact sur les primes d’assurance… Tout ou presque y est passé, des problèmes aux solutions, parmi lesquelles l’inévitable procédure de recours direct en cas d’accident non responsable.

Présentée fin 2014 comme la toute première plateforme nationale de recours direct par son propriétaire, l’entreprise Car Concession, également éditrice du site Carrosserie.com, le portail Recours-direct.org n’a plus donné signe de vie depuis plusieurs mois aux carrossiers et experts qui lui ont fait confiance pour porter leurs dossiers auprès des assureurs d’automobilistes responsables. Pire, plusieurs de ces experts et réparateurs n’auraient pas été payés suite à leurs derniers recours…

Dans la lutte d’influence qui oppose assureurs et réparateurs par experts en automobile interposés, un nouvel épisode vient de nous être relayé depuis l’Auvergne, ou plusieurs cabinets d’expertise se seraient rendus coupables d’imposer un tarif de contrôle technique aux carrossiers chargés de la remise en état d’un véhicule lors d’une procédure VE (véhicule endommagé). Et ce, pour une poignée d’euros…

Les représentants nationaux de la FFC-Réparateurs se sont rendus au Ministère de l’Intérieur le 28 juin dernier pour rencontrer le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe. Au menu de cette rencontre : les problèmes relationnels entre experts et réparateurs dans le domaine de la procédure VE suite, notamment, au fameux scandale des 5014 véhicules gravement endommagés (VGE) revendus sur le marché du VO.

La société clermontoise Les Affranchis, spécialisée dans le conseil aux automobilistes en matière de gestion de sinistre s’est penchée sur l’ensemble des dossiers qu’elle a eus en charge depuis sa création et vient de dévoiler un tout premier baromètre des compagnies et mutuelles d’assurances les plus efficaces dans l’indemnisation des automobilistes. Un baromètre certes régional mais qui prouve que certains assureurs se sont déjà disciplinés pour répondre aux procédures de recours direct, notamment, quand d’autres continuent de jouer la montre…

L’émission “Votre Auto”, animée par François Sorel et Jean-Luc Moreau sur RMC le dimanche matin, s’est penchée sur le métier d’expert afin de le faire découvrir aux auditeurs de la station. Le 3 avril dernier, les deux journalistes ont donc débattu avec Sylvain Girault, administrateur de l’ANEA en charge de la communication, Florian Mourgues, président du nouveau syndicat d’experts SEAI, et Benjamin Labonne, président de la FFC-Réparateurs Auvergne. Morceaux choisis…

 

La toute jeune association de femmes chefs d’entreprise de carrosserie, les Répar’Actrices, fondée à l’initiative de membres de la FFC-Réparateurs, a été officiellement présentée lors du 3e Colloque de la Carrosserie en Aquitaine, qui s’est tenu à Bordeaux fin novembre. L’occasion pour le métier de faire la part belle aux femmes qui l’ont embrassé, seules ou avec leur mari, et qui sont particulièrement motrices dans la vie de leur entreprise et celle de leur syndicat.

Par le biais d’un communiqué, la FFC-Réparateurs vient de dénoncer le manque de respect qu’accorderait l’ANEA à la “Charte de bonnes pratiques experts en automobiles/réparateurs” sur le terrain. En cause : la poursuite permanente du “coût moyen sinistre” de la part des experts “agréés” par les assureurs et l’absence d’application des procédures de médiation entre réparateurs et experts locaux, comme la fameuse charte l’exige pourtant…

1 2