BVA

A l’occasion de la première sortie médiatique d’Oscaro et de son nouveau DG, Jan Löning, une rassérénante certitude : un Oscaro nouveau est arrivé qui s’échine humblement à se positionner sur le pur do-it en laissant la délégation aux seuls réparateurs. C’est donc plus par maladresse que par provocation que l’étude-prétexte à cette prise de parole sous l’ère PHE/Autodistribution vient inutilement réveiller quelques vieux démons…

1 Français sur 3 s’y prendrait en retard pour effectuer le contrôle technique de son véhicule, à en croire les chiffres issus du baromètre biennal commandé à l’institut de sondages BVA par les réseaux de CT Sécuritest et Auto Sécurité (Groupe SGS). Et 42% de ces automobilistes retardataires signalent même un délai de plus de 1 mois !

Le train du web-to-store(*) commence à prendre de la vitesse… mais les pros de l’après-vente auto sont peut-être en train de le louper ! Le Baromètre 2014 Mappy-BVA en fait le triste constat : tous secteurs d’activité confondus, les commerçants de proximité, donc garagistes et carrossiers compris, sont loin d’avoir intégré les attentes des consommateurs en matière de e-commerce. Ils n’ont pas conscience de l’évolution des besoins de leurs clients. Pire : ils ont tendance à penser l’inverse… L’heure d’acheter son ticket numérique semble pourtant arrivée. Si c’est vraiment le cas, gare à qui manquera le rendez-vous…

Le taux d’équipement du parc roulant français en boîtes de vitesses automatique étant en progression et compte tenu du prix élevé de la pièce neuve lorsque celle-ci tombe en panne, l’échange-réparation s’avère, dans ce cas précis, particulièrement opportun. Entre une boîte neuve et une réparée, les tarifs peuvent chuter de plus de 50%, et parfois davantage. Raison pour laquelle Corteco, fournisseur de joints pour BVA via la marque Transtec, entend motiver la distribution indépendante à se pencher sur la question.