Chevrolet

Le 15 novembre dernier, la Cour d’appel de Paris vient de confirmer le jugement de première instance prononcé en mars 2015 par le Tribunal de commerce, condamnant ainsi Chevrolet à indemniser ses ex-concessionnaires français à hauteur de 10 millions d’euros au lieu des 8,5 millions initiaux. Ultime rebondissement du combat juridique qui oppose, depuis quatre ans, Chevrolet à ses anciens distributeurs ?
Le suspense aura duré jusqu’au bout mais Chevrolet a décidé de faire appel des dernières décisions judiciaires et de relancer ainsi la bataille avec les parties adverses, à savoir ses anciens concessionnaires et le CNPA.
En passe de boucler sa première année à la tête de la branche Concessionnaires du CNPA, Christophe Maurel, son président, a fait le point sur les différentes actions dans lesquelles lui et son équipe sont engagés. Parmi ces nombreuses initiatives très axées distribution VN, une petite place a été faite à l’après-vente.
Au détour d’une interview donnée à notre confrère Challenges, Pierre-Noël Luiggi, le patron d’Oscaro, a lâché une bombe : General Motors l’aurait interrogé dans le cadre de la recherche d'un «partenaire pour distribuer [ses] pièces détachées par Internet en Europe». Au nom du constructeur, GM France a démenti fermement tout projet de ce type, avec Oscaro ou avec quelqu’autre site de vente à particuliers que ce soit…
Jamais autant de procès ne se sont cumulés dans autant de compartiments du commerce et de la réparation auto. Un symptôme de plus d’une époque où, pour de bonnes ou mauvaises raisons, faute de se rencontrer pour régler les différends a priori, la “judiciarisation” des ...
Si le CNPA a assigné la filiale française du constructeur américain début avril, ce dernier a désormais une autre épine dans le pied : un collectif d’une douzaine de distributeurs Chevrolet vient d’annoncer son intention de poursuivre le constructeur en justice…
Grande première dans l’histoire du CNPA : l’organisation professionnelle attaque un constructeur en justice. Son objectif ? La défense des concessionnaires Chevrolet face aux conditions de résiliation des contrats de distribution, jugées brutales, déloyales et surtout beaucoup trop faibles en matière d’indemnités.