Christophe Musy

Le 7 novembre dernier, à l’occasion d’une présentation de la refonte logistique de son site de Vesoul, Christophe Musy, patron de PSA Aftermarket, a concédé cette révélation : pour garantir l’ambitieuse disponibilité en pièces équipementières promise à 98%, sa distribution multimarque baptisée Distrigo trouvera les pièces qui lui manqueront en propre auprès «des réseaux des équipementiers». Et ces réseaux, ils se recrutent… dans la distribution indépendante. Explications…

S’il est maintenant acquis que PSA se lance massivement dans la vente de pièces multimarque −dont son offre inédite en pièces équipementières n’est pas la moindre des révolutions− on peut encore légitimement se demander ce que le constructeur vient faire sur ce terrain ou, à tout le moins, ce qu’il en espère. Et si le but de cette stratégie consistait d’abord à préparer la distribution VN/VO de demain ?

PSA vient enfin d’officialiser sa vaste offensive sur le business de la rechange indépendante et à cette fin, sur sa révolutionnaire adoption de la pièce équipementière jusqu’alors réservée aux distributeurs indépendants. Il élargit son offre pour offrir tout le panel des “solutions pièces” attendues, explique-t-il, par 100% des consommateurs comme par 100% des réparateurs, indépendants ou agréés. Que la stratégie soit suffisante ou pas en l’état pour y parvenir, deux évidences déjà : les autres constructeurs ne le laisseront pas seul sur ce marché et la concurrence avec les groupements de distribution indépendants est désormais frontale…

1 2