Contrefaçon

Selon un rapport de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), la contrefaçon de pneus et de batteries représente une perte annuelle de 2,4 milliards d’euros dans l’Union Européenne. Et même si le rapport ne s’arrête pas qu’aux pneumatiques et aux batteries automobiles, les importants volumes écoulés de ces deux types de produits dans le secteur suffisent à rendre compte du manque à gagner pour toute la filière…
A l’occasion de la campagne mondiale de la World Bearing Association (WBA) intitulée “Halte aux roulements contrefaits”, Artema, syndicat des industriels de la mécatronique, et les principaux fabricants de roulements comme SKF, Schaeffler et NTN-SNR entendent s’appuyer sur les distributeurs certifiés de chacun d’entre eux pour jouer le rôle de vigies contre la contrefaçon et les former à l’identification des transactions et produits suspects.
Comme nous l’expliquions la semaine dernière, le rapport de l’INHESJ sur la contrefaçon a semé confusion et effroi dans le grand public. Impressionnée par les chiffres cités et le sérieux du document, la presse généraliste a, en toute bonne foi, logiquement tout mélangé et hypertrophié. Cette réalité grimée n'est peut-être pas si innocente...