CPDC

Si l’enveloppe de 12,5 millions d’€ promise par le Président de la République pour sauvegarder les stations-service dans les zones rurales ne peut être que la bienvenue pour le secteur, elle intervient bien tard, bien opportunément à trois mois d’élections régionales annoncées désastreuses pour le PS et surtout, dans un cadre qui ne répond pas à tous les besoins des détaillants de carburants…

Alors que le gouvernement a décidé, mi-octobre, d’interrompre le financement du Comité professionnel de distribution de carburants (CPDC), voilà qu’il a tenté d’imposer à l’instance intersyndicale d’entériner, en conseil d’administration, l’arrêt total de son activité. Face à cette tentative de mise à mort, les membres du CA ont donc suspendu leur mandat, rendant le CPDC inopérant mais indissoluble.

Suite à l’annonce de l’interruption des fonds du Comité professionnel des distribution de carburants (CPDC) le 15 octobre, la FNAA a reçu le soutien de l’Association des maires ruraux de France (AMRF) pour interpeller jusqu’à Manuel Valls et François Hollande. Même si rien n’a encore filtré des réponses données, ou non, par les destinataires de la lettre ouverte, celle-ci a déjà reçu un fort écho dans les media nationaux…

Le gouvernement vient d’annoncer vouloir couper les vivres au Comité professionnel de distribution de carburants (CPDC). La mesure, proposée dans le cadre de la Loi de finances 2015, risque de condamner purement et simplement des milliers de stations-service, notamment celles qui attendaient des aides pour se mettre aux normes environnementales… CNPA et FNAA se sont, coup sur coup, mobilisés.