Diéseliste de France

C’était l’un des constats majeurs de la 3e édition des Etats Généraux du Diesel, organisés par l’association Diéseliste de France, le 24 septembre dernier. Malgré les attaques réglementaires contre lui et les déboires judiciaires connus par les constructeurs qui en ont fait une technologie de mobilité incontournable, le diesel moderne garde de belles perspectives de développement en fonction des besoins de l’utilisateur… et sur le marché de la rechange !
Même si on déteste le Diesel, l'intérêt général veut pourtant que l'on cesse de le condamner trop vite. Car même si on l'interdisait, il resterait là pour de longues années, inertie du parc roulant oblige. Le tuer serait d'autant plus injuste qu'il est devenu, même si c'est aujourd'hui inaudible, un moteur réellement vertueux écologiquement. Il faut donc se battre sur deux fronts : entretenir au mieux les vieux moteurs polluants et laisser sa chance à leur nouvelle génération. Explications...
Présent pour la deuxième année consécutive sur le salon Rétromobile, Diéseliste de France confirme sa volonté d’apporter des pistes de diversification à ses adhérents. Qu’il s’agisse d’entretien-réparation de véhicules anciens, d’Eco Révision, de climatisation et, plus récemment, d’installation de boîtiers de conversion Superéthanol-E85 en partenariat avec FlexFuel, voilà autant de sujets que les dirigeants de l’association pourront aborder à l’occasion de La Caravane du tour de France de Diéséliste de France 2018, qui sera lancée d’Île-de-France le 10 avril prochain.