Doyen

C’est un concept résolument novateur que Franck Millet, ancien directeur général de Doyen, entend proposer aux réparateurs. Avec Newdis et sa marque Otop, il a pris le meilleur des deux mondes de la distribution, physique et digital, pour ouvrir une troisième voie faite de prix web sans se départir du service…

Reuters l’a révélé : Bain Capital prépare l’introduction en Bourse d’Autodis Group (Autodistribution). La recherche d’une banque pour accompagner le projet a commencé. Si Bain Capital arrive à ses fins, le groupe français deviendra le seul champion européen coté en Bourse. Et de fait, le seul capable de financer une croissance rapide puisque le seul financièrement armé pour rivaliser avec les deux ogres américains LKQ et GPC qui pour l’heure, raflent les meilleures  opportunités européennes sans aucune résistance…

Vous aimeriez comprendre comment et pourquoi LKQ veut tellement conquérir l’Europe de la pièce ? Suivez-nous dans cette étude comparée des principaux chiffres régulièrement publiés par le géant américain. 1er volet de notre analyse : le “comment”, avec un état des lieux de l’insolente conquête européenne du distributeur et de la concentration galopante qu’il impose à tous ses concurrents…

Autodis Group (Autodistribution) vient de publier ses résultats pour l’exercice 2016. Chiffre d’affaires et résultats nets apparaissent en belle hausse (respectivement, 1,275 Md€ et 46,8 M€), portés notamment par le dynamisme des filiales. Les consolidations des récents achats devraient suffire pour voir le groupe franchir le cap symbolique de 1,5 Md€ de chiffre d’affaires en 2017…

Axé sur le business, l’innovation et les rencontres, Equip Auto s’attèle à mobiliser toute la filière auto. Un bilan d’étape a été dressé mercredi dernier par Jacques Mauge, président de la FIEV et Comexposium, l’organisateur de l’événement. La tendance est bonne : de grands exposants reviennent et le programme, repensé, s’annonce en phase avec les mutations du marché et les attentes des professionnels, réparateurs en tête…

Depuis début 2016, face à un Alliance Automotive Group plus que boulimique à l’international, Autodis Group (Autodistribution) n’avait guère montré d’appétit que dans nos bonnes vieilles frontières. Même le rachat de Doyen semblait à ce titre bien timide, plus de la moitié du chiffre d’affaires du distributeur belge étant réalisé en France. Mais ça, c’était avant : avec la récente reprise de trois distributeurs italiens, Autodistribution confirme clairement que son territoire naturel d’expansion est devenu européen. Par gourmandise ? Non, par nécessité. Car la concentration est durablement devenue la règle…

Voilà une sélection des questions que vous avez déjà posées directement à Stéphane Antiglio, le président d’Autodistribution, dans le cadre de l’interview-lecteurs qui vous donne la parole via ce questionnaire en ligne. Au total, il y en a maintenant près de 50 ! Les réponses seront toutes publiées dans notre magazine Après-Vente Automobile N° 109 de décembre prochain !

1 2