e-commerce

JD.com, le N°1 du e-commerce BtoC chinois -et N°2 mondial selon Deloitte avec 55,7 milliards de dollars en 2017- vient d’adhérer à la section chinoise de Nexus Automotive International. Dans la pièce auto depuis 2017, il espère y réaliser plus d’un milliard de dollars dès 2021. Décidément, la pièce entre dans les préoccupations des géants mondiaux du e-commerce généraliste…

Nommé directeur général de Mister-Auto.com en février 2016, deux mois avant l’officialisation du plan “Push to pass” lancé par le Groupe PSA, Sébastien Rohart pilote depuis bientôt deux ans ce qui est devenu un véritable “pure player” international de la vente de pièces auto sur internet.  Afin de vous permettre d’y voir plus clair dans la stratégie que lui a assigné le constructeur, nous vous proposons de poser vous-même vos questions à Sébastien Rohart, que nous soumettrons à notre désormais fameuse “Interview des lecteurs”, à la fin du mois de janvier 2018 !

Proposant aux enchères à la fois des pièces neuves et des pièces d’occasion destinées aux véhicules sportifs, le site Ad-juge.com entend se fonder sur sa spécificité et l’aspect passion de sa clientèle pour se démarquer des grands noms du e-commerce de pièces et d’accessoires, voire même des enseignes de retail qui proposent ce type de produits, comme les centres auto.

eBay, la célèbre place de marché en ligne, vise officiellement les vendeurs professionnels de pièces en annonçant sa présence sur Equip Auto 2017, du 17 au 21 octobre prochains. Une étape supplémentaire dans le développement de sa catégorie “pièces et accessoires automobiles”, et un débouché de plus pour des pros auxquels eBay veut offrir une fenêtre internationale…

Bien qu’allié à Point S au sein d’une SAS commune, SiliGom vient de faire un choix opposé à celui assumé depuis toujours par Point S en ouvrant sur son site officiel une véritable boutique en ligne. Un e-shop qui permet de choisir sa marque, son modèle et sa dimension de pneus, puis de se les faire livrer : chez soi ou en centre, avec ou sans montage.

Après la confirmation d’un premier semestre 2016 compliqué et, finalement, une liquidation judiciaire prononcée par la justice le 25 août dernier, l’aventure est donc bel et bien terminée pour Oil Factory. Après plus de trois ans d’existence et une activité commerciale effectivement entamée en 2014, le site internet de distribution de lubrifiants pour professionnels laisse, sur ce créneau, un vide certain.

1 2