éco-contribution

Le 1er février, le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP), représentant les intérêts de la filière pneumatique, vient de signer un “engagement pour la croissance verte” avec le ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, marquant ainsi une volonté commune d’agir pour poursuivre la valorisation du rechapage pour l’allongement de la durée de vie des pneumatiques poids lourds, après une année 2016 marquée par le net recul des ventes de pneus rechapés PL.
Tirant la conséquence de deux ans de baisse continue du marché du rechapage des pneus poids lourds, toute la filière du pneumatique –des manufacturiers aux organismes collecteurs– s’est mise autour de la table pour proposer des solutions afin de protéger l’ensemble de la chaîne de valeur de la concurrence du pneu “jetable” qui profite d’une conjoncture économique ultra favorable à l’offre low cost et/ou exotique.
Pour la première fois, deux distributeurs de pneus ont été sanctionnés pour ne pas avoir réglé l'éco-contribution finançant la filière du recyclage des pneus usagés en France.  D'autres le seront prochainement, annonce Aliapur.  20 000 tonnes de pneus par an (l'équivalent de 2,5 millions de pneus VP) passent encore entre les mailles du filet. En posant au marché des problèmes économiques, écologiques... et concurrentiels.