Enquête sectorielle sur l’après-vente

Apres-vente-auto.com vous l’annonçait dans son édition de vendredi dernier. C’est fait : l’Autorité de la concurrence (ALDC) vient de rendre publique son avis –cette fois définitif- sur le secteur de l’entretien et la réparation automobile… Et malgré le contexte économico-politique pour le moins tendu, cet avis est tout sauf un «pétard mouillé» !
Les membres de la plateforme Libère mon auto dénoncent la campagne d’intimidation menée par les constructeurs contre l’Autorité de la concurrence (ALDC), qui doit boucler son enquête sectorielle sur l’entretien et la réparation automobile en rendant son avis définitif à la rentrée. Ils entendent aussi, plus concrètement, intervenir volontairement dans la procédure menée par les constructeurs auprès du Conseil d’Etat…
L’Autorité de la concurrence est débordée par la réception de… 104 contributions aux contenus souvent aussi volumineux que contradictoires ! Elle repousse donc à septembre ("pour des raisons strictement techniques", précise-t-elle), le résultat définitif de son enquête sur les prix et la concurrence en après-vente… Et du coup, ses préconisations, aussi attendues que craintes, sur le destin du monopole des pièces de carrosserie en France !
Avant même l’avis définitif de l’Autorité de la concurrence devant clôturer son enquête sur le secteur de l’entretien-réparation automobile, les trois organisations professionnelles "pro-monopole" déposent un recours devant le Conseil d’Etat pour dénoncer «une instruction menée à charge» contre les constructeurs, instruction qui n'est pourtant pas achevée…