Enquête sectorielle sur l’après-vente

Le petit monde de l’après-vente automobile bruissait depuis quelques temps d'un "événement". On comprend aujourd’hui lequel, et il pourrait être de taille : l’Autorité de la Concurrence vient d’annoncer qu’elle se saisissait d’office "pour avis relatif au fonctionnement concurrentiel des secteurs de la réparation et de l’entretien de véhicules et de la fabrication et de la distribution de pièces de rechange"…
Ces documents fournis en annexe sont intéressants à plus d’un titre. Ils montrent à quel point l’Autorité de Concurrence a déjà «dégrossi» le dossier et les différentes pistes qu’elle s’apprête à suivre. Dont la pièce captive, la pièce technique et les principaux enjeux concurrentiels mis en lumière par le Règlement européen...
En enquêtant sur les excès supposés de la réparation automobile, l’Autorité de la Concurrence a choisi un thème fort et porteur: 30 milliards d’€ par an, 10% du budget total d’un ménage motorisé et 36% de son budget automobile. Elle publiera ses conclusions en mars 2012, mais se défend d’avoir choisi la veille de l’élection présidentielle pour un sujet aussi teinté «pouvoir d’achat...»