essence

Face à la taxation des carburants et du diesel en particulier, la colère des automobilistes monte. Surtout chez ceux qui ne peuvent ni se passer de voiture, ni même en changer. Et l’impact psychologique du prélèvement à la source reste à venir. Différer l’entretien de leurs véhicules ne risque-t-il pas de devenir le seul “arbitrage mobilité” encore possible pour compenser la perte de leur pouvoir d’achat ? L’atelier va-t-il payer cash la fiscalité ?

1 2 3