Etude

A l’occasion de la première sortie médiatique d’Oscaro et de son nouveau DG, Jan Löning, une rassérénante certitude : un Oscaro nouveau est arrivé qui s’échine humblement à se positionner sur le pur do-it en laissant la délégation aux seuls réparateurs. C’est donc plus par maladresse que par provocation que l’étude-prétexte à cette prise de parole sous l’ère PHE/Autodistribution vient inutilement réveiller quelques vieux démons…

À l’initiative de Mégacities Institute, le GiPA a mené une enquête auprès d’automobilistes possédant des véhicules équipés de systèmes autonomes tels que le freinage d’urgence, le régulateur de vitesse ou l’assistance au stationnement. Même si ces automobilistes émettent quelques petites des réserves sur leur utilité ou leur fonctionnement, ces équipements seront pris en compte pour le rachat d’un nouveau modèle. Quant à l’autonomie totale, la plupart sont prêts à mener l’expérience, surtout chez les gros rouleurs et les plus jeunes.

Sans un ralentissement croissant au fil du 2ème semestre 2018 – et surtout sans la surinfection des gilets jaunes depuis novembre dernier-, les entreprises françaises dans leur ensemble auraient sûrement pu fêter leur bonne santé en 2018. Mais les défaillances s’accélèrent depuis fin 2018. Et les acteurs de l’après-vente n’y échappent pas…

L’étude “Connected Car” de Kantar TNS s’est intéressée aux comportements de plus de 8 500 possesseurs de véhicules connectés à travers l’Europe, l’Amérique du Nord et la Chine. Il ressort que si 74% des Français utilisent les fonctionnalités connectées de leurs véhicules, 58% n’envisagent pas ou ne savent pas s’ils renouvelleraient leur choix de véhicule connecté. Mais plus de la moitié sont prêts à payer pour des services qui correspondent à leurs attentes. La Chine reste le pays le plus ouvert aux innovations.

Le cabinet de consulting PricewaterhouseCoopers a dévoilé lundi une étude selon laquelle le boum de l’autopartage va directement impacter le parc roulant européen. Celui-ci, estimé à 280 millions d’unités, pourrait dégringoler à 200 petits millions d’ici 2030. Et les véhicules les plus roulants pourraient bien être les plus récents, donc les plus proches des constructeurs…

1 2