expert

Inquiétante remontée terrain auprès de la branche VI du CNPA : un professionnel s’est vu refuser par un expert la prise en charge du temps de main d’œuvre ( 2 à 5 heures) nécessaire au recalibrage de la caméra intégrée dans un pare-brise qu’il devait remplacer ! Or le réparateur serait alors responsable d’un mauvais fonctionnement ultérieur…

Le 22 janvier dernier, nous relations la récente condamnation par la Cour de cassation d’un expert “d’assurance” un peu trop entêté face à un réparateur agréé Macif qui, de bonne foi, avait choisi de réparer la voiture de son client avec une aile neuve à peine plus chère que l’occasion préconisée par le rapport. Nos lecteurs attentifs ayant demandé de légitimes précisions, les voilà…

La Cour de cassation a récemment donné raison à un carrossier indûment accusé par l’expert de l’assurance qui l’agrée d’avoir posé une aile d’occasion à la place d’une aile neuve sur le simple constat de réparations effectuées dessus… Un conflit dans l’air du temps qu’il a fallu porter devant la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français pour blanchir le carrossier.

Notre récent article sur l’enquête de la revue consumériste Que Choisir, qui souligne le manque d’indépendance des experts,  a provoqué une dizaine de commentaires presque tous convergents, dont celui-ci. Il nous a paru particulièrement pertinent : il raconte par le menu le triste quotidien de la relation assureur/expert et son cortège de pressions. Pertinent… et alarmant.

La récente tribune libre «Profession de foi pour un expert indépendant» d’un de nos lecteurs a suscité quelques commentaires sentis et convergents. Les voilà donc, par ordre d’arrivée. Le débat est ouvert… et il s’impose à quelques jours du congrès annuel de l’ANEA, où le thème de la conférence sera la déontologie !

1 2 3 4 9