Familles de France

Le CNPA a accueilli sur son stand les dirigeants des associations de protection de consommateurs que sont Familles de France et la Ligue de défense des droits de l’assuré (LDDA). Ainsi, Yves Levaillant, président de la branche Carrossiers de l’organisation professionnelle, a-t-il pu signer un partenariat avec elles afin que soient portés haut, auprès des automobilistes, le droit au libre choix du réparateur.
La Ligue de défense des droits de l'assuré (LDDA) plaide pour un usage amiable de la cession de créance, c'est-à-dire une procédure débarrassée de la contraignante désignation par voie d'huissier. Un combat similaire à celui du CNPA mais un peu en décalage par rapport à celui de la FNAA, pourtant partenaire de la LDDA et qui vient d'obtenir l'adoption, au Sénat, d'un amendement favorable à un mécanisme simplifié de subrogation.  
Après les réparateurs et les experts en automobile, ce sont désormais les agents généraux qui font les frais du serrage de vis d’AXA. Des agents qu’AXA exige performants sur le SAD, service jugé opportun pour contourner le libre choix du réparateur par l’assuré. Un service qui, toutefois, ne semblait pas emporter l’adhésion du réseau d’agents généraux jusqu’à ce que l’assureur ne décide de créer un challenge SAD, avec cadeaux à la clef…
Pour sa troisième édition, Eurêcar, le salon pro des réparateurs auto du Grand Sud-Ouest, organisé par la FFC-Réparateurs à Bordeaux, avait fait de la rencontre entre consommateurs, experts et réparateurs son événement-phare. Tous se sont retrouvés autour de la table pour évoquer le libre choix du réparateur mais aussi celui de l’expert, le recours direct et de futures perspectives de collaboration et de communication.
Six semaines après s’être rapprochée d’associations de consommateurs au sein du GCA2R, la FFC-Réparateurs et sa section Grand Sud-Ouest enfonce le clou lors du salon Eurêcar, organisé à Bordeaux le 29 novembre prochain. En effet, l’organisation professionnelle y invite les visiteurs particuliers à rencontrer, parmi une soixantaine d'exposants, « des experts indépendants » selon ses termes, sous l’œil attentif de la LDDA, Familles de France, l’UFC Que Choisir et 40 Millions d’Automobilistes.
Les assureurs ne veulent pas du libre choix du réparateur, on le sait. L'arme espérée létale qu'ils déploient contre lui, c'est le “rôle économique de l'expert”, cette notion floue que les donneurs d'ordre veulent maintenant étendre jusqu'à étouffer chez les carrossiers tout espoir né de cette loi. Les fédérations de réparateurs l'ont compris : l'expert est en l'occurrence plus victime de sa situation de dépendance que...
La Ligue des droits de l’assuré (LDDA) et l’association Familles de France viennent de donner naissance au GCA2R. Un énième subterfuge des donneurs d’ordres caché sous un acronyme barbare ? Que nenni ! Dans la droite lignée de sa Lettre ouverte au monde de l’Assurance, la LDDA présente ce projet comme un groupe ouvert à tout carrossier indépendant désireux de s’engager à la défense du libre choix devant ses clients.