Feda

A la suite de l’UFC-Que Choisir, la FEDA vient d’apporter publiquement son soutien à l’une des douze propositions prônées par l’association de défense des consommateurs pour augmenter le pouvoir d’achat des Français : la libéralisation du marché des pièces de carrosserie. Un véritable épouvantail pour les constructeurs, que la FEDA entend agiter de nouveau à l’occasion d’une enquête auprès de ses adhérents.

Sur le papier, la création de l’APAM par l’accueil de 5 fédérations en son sein a du sens. Face au CNPA qui est sorti seul en tête de la première étape de la représentativité fin 2016, l’alternative d’une seconde organisation professionnelle affichant 25% des entreprises syndiquées garantit une salutaire pluralité. A condition bien sûr que les chapelles s’unissent réellement en une seule et même cathédrale syndicale…

Si c’est Jacques Mauge, président de la FIEV, qui a décroché le Prix spécial du jury des Trophées de la Rechange 2018, les autres récompenses ont balayé la plupart des grands groupements du secteur et célébré l’engagement sans faille d’acteurs plus ou moins gros, plus ou moins anciens, au service de la distribution indépendante.

Le dernier Club de la Distribution Automobile (CDA), qui s’est déroulé le 14 juin dernier a été l’occasion pour Mathieu Séguran, délégué général de la Feda de faire le point sur deux dossiers problématiques touchant au traitement fiscal des distributeurs de pièces de rechange. Deux dossiers pour lesquels la fédération espère une issue rapide et favorable à la profession…

Mediapart(s) n’aura jamais aussi bien porté son nom ! Notre confrère, sur la base de documents confidentiels, vient en effet de diffuser une enquête dans laquelle il explique en détail comment, depuis de nombreuses années, nos deux constructeurs français gonflent artificiellement le prix de leurs pièces de carrosserie. Au point d’en retirer un bénéfice évalué à quelque 1,5 milliard d’€…

Le 22 mai dernier a été entériné le premier contrat stratégique de la filière automobile, associant l’ensemble des organisations représentatives de la filière et l’Etat. Il recense les engagements sur les cinq prochaines années de toutes les parties prenantes afin de répondre aux mutations technologiques, écologiques et sociétales du secteur…

Le Parlement européen a adopté le 19 avril le texte concernant la réception et le contrôle des véhicules qui doit entrer en vigueur le 1er septembre 2020. Ce texte maintient également la prise OBD sur les véhicules et revisite les RMI, garantissant par là-même les principes de libre concurrence et de libre choix pour le consommateur…  

1 2 3 11