France 2

Au risque de relancer la caricature du “réparateur-voleur”, “L’œil du 20 Heures” de France 2 du 2 juillet dernier proposait une mini-enquête sur l’observation de l’article de loi sur l’usage de pièces issues de l’économie circulaire (PIEC) dans la réparation auto. En faisant parfois de fâcheux raccourcis…  
Le journal de 20 heures de France 2 du mardi 28 octobre s’est plongé dans un sujet pour le moins sensible pour tout réparateur : celui de la reprise de son affaire. Mais sous l’unique angle de la revente immobilière. Et pour cause : il s’agit d’une des manières les plus rentables de céder son établissement. Enfin, rentable surtout pour les promoteurs immobiliers eux-mêmes ! Une réalité qui fait figure d’épine dans le pied pour les représentants de la profession qui se battent pour que les garages restent des lieux de service dédiés à l’automobile.
Diffusé hier soir en deuxième partie de soirée sur France 2, le magazine Complément d’enquête a dédié son troisième sujet à ces millions de Français qui, habitant loin des grandes métropoles ou vivant dans de petites villes, ne peuvent compter sur aucun transport alternatif à leurs véhicules. Véhicules qu’ils ont besoin d’entretenir en cohérence avec leurs moyens parfois (très) modestes. Focus sur trois cas moins particuliers qu’on pourrait le croire…
En trois devis sous caméra cachée ponctués par l'interview masquée d’un “réparateur repenti”, France 2 a fait l’habituelle synthèse dans son «20 heures» du 10 septembre : même si le premier “centre auto” a été parfaitement honnête, les trois autres constats ont largement confirmé l’adage «réparateurs-voleurs»…