Franck Millet

Si vos questions ne l’ont pas épargné, il a joué le jeu ! Franck Millet, le cofondateur de la très commentée Otop, a accepté les dures règles de notre inédite formule de «l’interview des lecteurs» : répondre à chacune de vos questions sans pouvoir en éluder aucune et ce, qu’elles traduisent votre étonnement, votre agacement ou même votre colère. Car visiblement, Otop ne vous laisse pas indifférents. Et si vos interpellations décapent, elles sont toujours pertinentes et souvent inédites ! Positionnement, vision du métier, transformations, concurrence, valeur ajoutée, business model, actionnariat… voici donc les réponses de l’intéressé. Et si vos questions ont été directes, ses réponses aussi !

Parce qu’il bouscule l’univers de la distribution de pièces, Otop fait beaucoup parler. Et vous êtes maintenant 21 à avoir posé une bonne trentaine de questions à Franck Millet, cofondateur de ce concept qui propose de faire une synthèse BtoB inédite entre « prix internet » et distribution physique de pièces. Que vous soyez partisan ou détracteur, séduit ou sceptique, il est encore temps de participer au débat, même anonymement. C’est le concept de notre interview-lecteur : Franck Millet s’engage à répondre à toutes vos questions, pourvu que vous déposiez votre contribution dans le questionnaire en ligne ci-dessous !

Moins de six mois après sa naissance, le concept disruptif de distribution de pièces Otop a déjà suscité huit articles et inspiré 4 commentaires sur notre site. Mais jusqu’ici, seules nos propres interrogations ont été adressées aux dirigeants de Newdis, sa maison-mère. A présent, c’est à vous qu’il revient de poser VOS questions à Franck Millet, cofondateur d’Otop.

Présent dès sa première année d’existence sur Franchise Expo Paris, du 25 au 28 mars derniers, Otop a réussi un excellent salon, puisqu’il y a enregistré quelque 200 contacts qualifiés ! De quoi satisfaire le groupe Newdis, qui avait fait le nécessaire pour mettre en valeur son enseigne disruptive de distribution de pièces de rechange durant l’événement.

C’est un concept résolument novateur que Franck Millet, ancien directeur général de Doyen, entend proposer aux réparateurs. Avec Newdis et sa marque Otop, il a pris le meilleur des deux mondes de la distribution, physique et digital, pour ouvrir une troisième voie faite de prix web sans se départir du service…

194 millions d’euros en 2015 (plus de 200 ambitionnés cette année) : le conséquent chiffre d’affaires de Doyen Auto Corporate va s’ajouter prochainement aux 1 430 millions déjà réalisés par Autodistribution. Le groupement français vient en effet d’entrer en négociation exclusive avec le distributeur belge en vue d’acquérir 100% de son capital