Generali

Aviva France, Generali France, Thélem assurances et Sogessur, 4 membres du GIE Karéo, annoncent le lancement d’une plateforme de rééquipement automobile dont l’ambition est d’accompagner l’assuré sinistré en perte totale du véhicule vers un rapide retour à la mobilité en lui facilitant l’accès à des VN et VO sélectionnés et garantis !
Les assureurs ne veulent pas du libre choix du réparateur, on le sait. L'arme espérée létale qu'ils déploient contre lui, c'est le “rôle économique de l'expert”, cette notion floue que les donneurs d'ordre veulent maintenant étendre jusqu'à étouffer chez les carrossiers tout espoir né de cette loi. Les fédérations de réparateurs l'ont compris : l'expert est en l'occurrence plus victime de sa situation de dépendance que...
A la lecture de ce document AXA que nous nous sommes procuré, force est de constater que la tendance est la même d’une assurance à l’autre : les experts sont devenus l'instrument-clé de la régulation des coûts de sinistre. On y caresse les bons élèves dans le sens du poil... pour mieux annoncer des sanctions pécuniaires aux cancres de la sinistralité !
Il est des vœux dont on se passerait volontiers. Ceux qu’Yves Larnaud, le patron de l’indemnisation auto de Generali, a adressé à « ses » experts sont de ceux-là. Au menu 2013 : «pression», «pas de cadeau», «sanctions» et possibles déductions sur honoraires. Épiphénomène local ou symptôme d’une maladie touchant toute une profession ?