Indépendants

A la Une Place de marché BtoB
Parts Advisor, startup incubée par l'Alliance Renault-Nissan, vient de se rebaptiser Partakus, en hommage au célèbre gladiateur qui avait mené une rébellion d'esclaves contre Rome. Sauf que son Rome à lui s'appelle la désintermédiation de la filière de la pièce, dont Amazon est le héraut, et Partakus entend le combattre sur le terrain des services plutôt que sur le terrain du prix, beaucoup trop favorable au géant américain et à ses avatars chinois comme Ali Baba.
Annoncé en début d'année, le nouveau spot publicitaire télévisé de Point S signe la fin de la collaboration avec Patrick Bosso et met en scène des Français de toute profession en grand besoin de mobilité. Un discours qui fait mouche dans le cadre de l'épidémie de Covid-19, qui oblige certaines les personnes exerçant des activités essentielles à la vie de la nation à rester mobile quoi qu'il arrive.
Après avoir fait ses armes pendant près de deux ans sur le marché italien, la start-up Parts Advisor, dont l’actionnariat est composé de la seule Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, lance sa place de marché en France. Avec pour but de faciliter la disponibilité des pièces de rechange pour les réparateurs en les connectant au stock des distributeurs de son secteur.
Le phénomène de concentration à marche forcée observé dans le secteur de la distribution des pneumatiques mène-t-il inéluctablement à une mainmise de l’ensemble de la chaine par les manufacturiers ? Tel était le thème d’une table ronde organisé le 15 juin dernier par notre confrère Le Pneumatique et où les indépendants, malheureusement pas (assez) présents, ont des cartes à jouer...
L’association Action Auto Défense, issue du collectif “Action de groupe Volkswagen” qui réunit plusieurs milliers de propriétaires de véhicules du groupe VAG lésés par le Dieselgate, a fait appel au Syndicat des experts en automobile indépendants (SEAI) pour effectuer des tests d’émission polluantes, de consommation et de performances moteur avant et après le rappel de leurs véhicules par le constructeur.
Il y a deux ans, nous dénoncions les conclusions que l’ACEA (Association des constructeurs européens d’Automobiles) tirait d’une étude qu’elle avait commandée au BCG (Boston Consulting Group) pour minorer artificiellement le poids des réseaux constructeurs sur l’après-vente européen. Sa récente mise à jour de 2012 annonce maintenant le déclin possible des indépendants quand leurs chiffres montrent cette fois... qu'ils ont progressé !