Jacob Abbou

Mis à nouveau en redressement judiciaire deux ans et demi seulement après le précédent, Fog Automotive espère un nouveau plan de continuation qui le mette à l’abri des fronts conjugués des concurrences industrielles exotiques, d’un marché atone, de banquiers frileux, de fournisseurs inquiets et de créanciers croissants. L'entreprise compte sur  le tribunal de commerce de Paris pour lui ré-inventer un troisième avenir en moins de 10 ans…