Jean-Louis Legros

Toujours très engagée dans la défense des automobilistes face aux abus des compagnies et mutuelles d’assurance, la Ligue de défense des droits de l’assuré (LDDA) a pris le temps de réfléchir aux moyens d’éviter à l’avenir d’éventuels nouveaux scandales d’épaves roulantes. Et préconise tout simplement, dans une lettre adressée à plusieurs ministères du gouvernement Edouard Philippe, d’interdire la réparation des véhicules économiquement irréparables (VEI) en vue d’une remise sur le marché du VO.
Le CNPA a accueilli sur son stand les dirigeants des associations de protection de consommateurs que sont Familles de France et la Ligue de défense des droits de l’assuré (LDDA). Ainsi, Yves Levaillant, président de la branche Carrossiers de l’organisation professionnelle, a-t-il pu signer un partenariat avec elles afin que soient portés haut, auprès des automobilistes, le droit au libre choix du réparateur.
La Ligue de défense des droits de l'assuré (LDDA) plaide pour un usage amiable de la cession de créance, c'est-à-dire une procédure débarrassée de la contraignante désignation par voie d'huissier. Un combat similaire à celui du CNPA mais un peu en décalage par rapport à celui de la FNAA, pourtant partenaire de la LDDA et qui vient d'obtenir l'adoption, au Sénat, d'un amendement favorable à un mécanisme simplifié de subrogation.  
Pour sa troisième édition, Eurêcar, le salon pro des réparateurs auto du Grand Sud-Ouest, organisé par la FFC-Réparateurs à Bordeaux, avait fait de la rencontre entre consommateurs, experts et réparateurs son événement-phare. Tous se sont retrouvés autour de la table pour évoquer le libre choix du réparateur mais aussi celui de l’expert, le recours direct et de futures perspectives de collaboration et de communication.
La Ligue des droits de l’assuré (LDDA) et l’association Familles de France viennent de donner naissance au GCA2R. Un énième subterfuge des donneurs d’ordres caché sous un acronyme barbare ? Que nenni ! Dans la droite lignée de sa Lettre ouverte au monde de l’Assurance, la LDDA présente ce projet comme un groupe ouvert à tout carrossier indépendant désireux de s’engager à la défense du libre choix devant ses clients.