LKQ

Démissions emblématiques chez Euro Car Parts (ECP), filiale de LKQ Europe, dont celle de son fondateur Sukhpal Singh Ahluwalia, également membre démissionnaire du conseil d’administration de LKQ Corporation. Ces départs traduisent un profond et inquiétant désaccord sur la stratégie du distributeur américain pour redresser son cours de bourse (-41 % en un an). Solution prochainement adoptée : une vague massive de licenciements…

Même si cette nomination sera effective le 1er avril prochain, ce n’est pas une “infox” : le prochain N°2 de LKQ Europe s’appelle Arnd Frantz, l’homme qui a structuré la rechange chez Mahle. C’est donc un équipementier d’expérience qui va prendre la direction exécutive du premier distributeur européen de pièces et grand consolidateur du secteur. Certains le voient même devenir P-dg en succédant à terme à John Quinn, l’actuel CEO de LKQ Europe…

Le pure-player allemand KFZteile24 est à vendre. Et on dit tous les grands groupes de distribution européens (constructeurs compris) intéressés par ses quelque 175 M€ de CA rentables car bien soutenus par un marché allemand où le prix de la “pièce digitale” est raisonnablement remisé. Un signe de plus de l’inévitable réconciliation à venir entre pure-players et acteurs traditionnels ? Oscaro devrait le premier se poser cette question avant d’en subir la réponse…

Mekonomen, le distributeur suédois contrôlé par LKQ Europe, vient d’annoncer être en train de finaliser la reprise du Danois FTZ et du Polonais Inter-Team, entités du distributeur Nordic Forum détenu par Hella. Ces deux rachats, pour un chèque de 395 millions d’euros, ajouteront quelque 500 millions d’euros au chiffre d’affaires de LKQ. Et du coup, le géant américain devient majoritairement européen…

Tous ne seront pas surpris de voir Autodis Group renoncer sur le fil à son introduction en Bourse. Les paris sur son retrait allaient bon train depuis de long mois. Mais le possible coup de bluff est toutefois jugé très improbable par le monde de la finance qui note que le process est allé trop loin pour avoir été factice…

En publiant l’obligatoire «document de base» qu’exigent les autorités boursières, Autodis Group vient de franchir une étape décisive de son introduction en Bourse. 1ère partie du décryptage de cette mine d’informations passionnantes sur l’entreprise, son marché et ses ambitions : Autodis y démontre aux investisseurs qu’un a priori peu séduisant marché de la rechange peut néanmoins nourrir durablement la croissance à deux chiffres d’un champion du secteur…

3ème et dernière partie de notre série d’articles sur LKQ et Genuine Parts Company (GPC), les nouveaux rois de l’Europe de la distribution indépendante. Où l’on découvre que GPC, le géant américain de la distribution de pièces auto mais aussi industrielles, est culturellement bien plus proche que LKQ Corporation de cette Europe de l’après-vente qu’il vient pourtant juste de découvrir en rachetant Alliance Automotive Group…

Dévorés en priorité par nos “Hannibal lecteurs”, voilà les 20 articles les plus lus de l’année 2017 sur apres-vente-auto.com. Tous traitent logiquement des événements qui ont marqué l’après-vente l’an dernier : les rachats multiples sur fond de concentration de la distribution européenne, le Diesel devenu victime expiatoire du scandale VW, les nouveaux appétits des constructeurs pour la pièce équipementière, les tensions entre pièces physiques et pièces en ligne, l’interminable affaire des VGE vendus frauduleusement comme VO et bien sûr, quelques thèmes emblématiques de l’affrontement carrossiers/assureurs. Bon retour vers les infos majeures de 2017 et bonne année 2018 à tous !

1 2 3 5