Mediapart

Les soupçons d’entente tarifaire entre plusieurs constructeurs européens sur le marché des pièces captives, soulevés par Mediapart au printemps dernier, sont remontés jusqu’à la Commission européenne. Celle-ci a diligenté une enquête sur les pratiques de “pricing” suspectes liées à l’utilisation du logiciel Accenture Parts Optimization (APO) de la part de cinq constructeurs européens…
A la suite de l'UFC-Que Choisir, la FEDA vient d’apporter publiquement son soutien à l’une des douze propositions prônées par l’association de défense des consommateurs pour augmenter le pouvoir d’achat des Français : la libéralisation du marché des pièces de carrosserie. Un véritable épouvantail pour les constructeurs, que la FEDA entend agiter de nouveau à l’occasion d’une enquête auprès de ses adhérents.
Dès lors que l'on comprend que les pièces captives ne sont pas seulement celles bénéficiant d'un monopole à la française, on suit avec intérêt le second volet de l'enquête de Mediapart. Après avoir accusé Renault et le groupe PSA d'avoir abusivement augmenté leurs tarifs grâce à Accenture, le site d'investigation explique comment la fièvre de la hausse des prix a de la même façon gagné toute la planète constructeurs...
Mediapart(s) n'aura jamais aussi bien porté son nom ! Notre confrère, sur la base de documents confidentiels, vient en effet de diffuser une enquête dans laquelle il explique en détail comment, depuis de nombreuses années, nos deux constructeurs français gonflent artificiellement le prix de leurs pièces de carrosserie. Au point d’en retirer un bénéfice évalué à quelque 1,5 milliard d’€...