ministère de l’intérieur

A la Une Législation
Nos lecteurs nous en avaient informés, beaucoup de professionnels s'en plaignent : toutes les préfectures n'interprètent pas de la même façon les autorisations d'ouvrir et parfois même, les autorisations de circuler. Ici, un réparateurs est obligé de fermer ; là des livreurs de pièces sont empêchés de circuler. Dans une note, le ministre de l'Intérieur vient de mettre bon ordre chez nos zélées forces de l'ordre...
Alors que le premier comité de suivi VE depuis des années s’est tenu le 23 octobre, le Syndicat des experts en automobile indépendants (SEAI) avait déjà adressé au Ministère de l’Intérieur des propositions d’évolution de la procédure “véhicules endommagés” et d’amélioration de la sécurité routière en générale, en remettant l’expert dans la position de juge de paix pro-sécurité avant tout.
Depuis le 6 novembre 2017, il n’est plus possible de passer par les préfectures pour obtenir une carte grise. De même, l’inscription au permis de conduire se fait maintenant numériquement. Le CNPA accompagne ces transformations depuis de nombreuses années afin de permettre aux professionnels de l’automobile de suppléer aux services de l’État.
Les représentants nationaux de la FFC-Réparateurs se sont rendus au Ministère de l’Intérieur le 28 juin dernier pour rencontrer le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe. Au menu de cette rencontre : les problèmes relationnels entre experts et réparateurs dans le domaine de la procédure VE suite, notamment, au fameux scandale des 5014 véhicules gravement endommagés (VGE) revendus sur le marché du VO.
La stratégie d’Allopneus.com est de se positionner sur l’ensemble des marchés du pneumatique avec une offre pour véhicules modernes, de collection ou de compétition, pour une clientèle de particuliers comme de professionnels notamment les flottes automobiles. Il vient d'ailleurs de signer un nouvel accord avec le loueur Sixt.