Monopole

Mediapart(s) n’aura jamais aussi bien porté son nom ! Notre confrère, sur la base de documents confidentiels, vient en effet de diffuser une enquête dans laquelle il explique en détail comment, depuis de nombreuses années, nos deux constructeurs français gonflent artificiellement le prix de leurs pièces de carrosserie. Au point d’en retirer un bénéfice évalué à quelque 1,5 milliard d’€…

A la suite d’une enquête du quotidien Les Echos où les assureurs justifiaient la hausse des tarifs de leurs primes par la hausse du coût de la réparation, la FNAA a tenu à mettre les choses au clair : la responsabilité de cette hausse est à chercher du côté des constructeurs et du monopole des pièces de carrosserie plutôt que du côté des réparateurs trop facilement stigmatisés…

C’est sur le site du Gipa que l’on trouve cette exotique pépite sur l’après-vente : «En août 2014, l’Autorité Chinoise de contrôle des monopoles a publié une étude réalisée auprès de plusieurs constructeurs et équipementiers automobile. Il a été démontré que certains ont enfreint la loi et des sanctions vont être appliquées». Explications…

Les éternelles rediffusions de l’été ont parfois du bon. Canal + a ainsi choisi de reproposer son magazine « Spécial Investigation » de février dernier qui s’était intéressé aux pièces autos. Où l’on découvre un Carlos Ghosn brutalement amnésique sur les questions de monopole et un Arnaud Montebourg découvrant l’origine complexe et incertaine des pièces… d’origine !

Fin septembre, les présidents départementaux du CNPA envoyaient un courrier à leurs députés pour leur demander le maintien du monopole sur les pièces de carrosserie. Officiellement muet sur la question pour des raisons de politique interne, le CNPA a bel et bien pris discrètement position pour ses adhérents concessionnaires…

Sans grande surprise, la fin du monopole des constructeurs n’a pas été votée par les députés. Le 5 octobre, ils ont finalement accepté les habituels arguments des constructeurs, qui ont dû sortir le grand jeu et continueront à le faire : ils doivent tenir compte du fait que les indépendants ont réussi à mettre durablement ce débat sur la place publique…

C’est fait:  l’amendement consacrant le libre choix du carrossier par l’assuré a été adopté vendredi dernier en deuxième séance, en marge du projet de loi sur la protection des consommateurs. Les organisations professionnelles ne sont pas dupes: elle devront en pister l’application pour qu’il produise tous ses effets…

1 2