Newdis France

A raison, ce lecteur a noté que peu d’articles, ici comme ailleurs, s’interrogent sur les possibles défauts ou limites de Otop, nouveau concept de réseau de distribution de pièces initié par Newdis France. Il était donc à la fois logique et utile de lui donner la parole pour lui permettre d’exposer ses multiples réserves et, comme il le souhaite, pour nourrir un débat qui ne fait probablement que commencer…

Présent dès sa première année d’existence sur Franchise Expo Paris, du 25 au 28 mars derniers, Otop a réussi un excellent salon, puisqu’il y a enregistré quelque 200 contacts qualifiés ! De quoi satisfaire le groupe Newdis, qui avait fait le nécessaire pour mettre en valeur son enseigne disruptive de distribution de pièces de rechange durant l’événement.

L’accès aux pièces premium à prix internet et livrées physiquement dans les ateliers est en train de s’organiser et de se systématiser vers les réparateurs. Originauto a ouvert une voie que sont en train d’élargir Mister-Auto et surtout Otop. Ce défi commercial lancé à la distribution traditionnelle forcera-t-il cette dernière à adapter son modèle ?

C’est un concept résolument novateur que Franck Millet, ancien directeur général de Doyen, entend proposer aux réparateurs. Avec Newdis et sa marque Otop, il a pris le meilleur des deux mondes de la distribution, physique et digital, pour ouvrir une troisième voie faite de prix web sans se départir du service…

En proposant de livrer quotidiennement aux réparateurs des pièces Premium à des prix égaux ou inférieurs à ceux promis aux automobilistes par les sites de vente en ligne , Otop choisit clairement son camp : remettre les réparateurs au centre du jeu. Ce faisant, il secoue les fondamentaux de la distribution traditionnelle et embarrasse ses fournisseurs équipementiers…