ninobilas-nisoumise.fr

La Cour d’appel de Paris a confirmé, jeudi 5 mars, la décision prononcée par le tribunal correctionnel à l’avantage des carrossiers et autres animateurs du site “ninobilas-nisoumise.fr” : relaxés en première instance, ils ont aussi été affranchis en appel des dommages et intérêts réclamés par la plateforme.
Relaxés le 2 mai 2014 par le Tribunal correctionnel de Paris des accusations de diffamation qui pesaient contre eux, les auteurs et informateurs du site «ninobilas-nisoumise.fr» comparaissaient ce jeudi 22 janvier devant la Cour d’Appel de Paris. Nous nous sommes joints au (minuscule) public qui assistait à l’audience. Récit, (presque) comme si vous y étiez…