NOx

Victime collatérale du Dieselgate et de la chute du marché des véhicules diesel, l’usine Bosch de Rodez, dans l’Aveyron (12), spécialisée dans ce type de motorisations, pourrait voir son avenir conforté si l’ingénieux système de réduction drastique des NOx présenté par Bosch venait à remettre en question les politiques publiques en matière de diesel. Si, et seulement si…

En perfectionnant sa technologie diesel existante, Bosch annonce avoir abaissé les émissions de NOx à 13 mg/km, soit 10 fois moins que la future réglementation européenne de 2020. Et ce, sans impacter la consommation de carburant et donc les émissions de CO2. Pour sauver le Soldat Diesel asphyxié par le Dieselgate, Bosch a sorti le grand jeu. Mais n’est-il pas déjà trop tard ?

Acteur majeur de la conception et de la fabrication de matériels de contrôle technique, Actia a contribué aux phases de test des équipements dédié au renforcement de contrôle d’opacité et du contrôle 5 gaz. Pour l’Association des journalistes techniques et économiques (AJTE), l’équipementier est revenu dans le détail sur les trois phases d’évolution que va connaître le contrôle technique entre le 20 mai 2018 et le 1er janvier 2022.

A l’occasion du tout premier Symposium ANEA, organisé le 30 mars dernier à Paris, Cathy Bieth, cheffe du département animation du contrôle technique déconcentré au Ministère de l’écologie a mis quelques points sur beaucoup de i, à propos des différentes phases du renforcement du contrôle technique, dont la première entre en vigueur le 20 mai prochain.

Le 1er septembre, une réunion a eu lieu au Ministère de l’Environnement, en présence des principaux acteurs et observateurs du contrôle technique en France, pour faire un bilan de la grande phase expérimentale de tests d’émissions polluantes qui a eu lieu entre 2016 et 2017. Et contre toute attente et toute logique, c’est vers le matériel de test le plus coûteux et le plus volumineux –le banc de charge à rouleaux ou banc de puissance– que la DGEC semble vouloir porter son choix pour réaliser les futurs contrôles d’émissions polluantes ! Une mesure qui, toutefois et en toute logique, devrait être repoussée à 2022…

1 Français sur 3 s’y prendrait en retard pour effectuer le contrôle technique de son véhicule, à en croire les chiffres issus du baromètre biennal commandé à l’institut de sondages BVA par les réseaux de CT Sécuritest et Auto Sécurité (Groupe SGS). Et 42% de ces automobilistes retardataires signalent même un délai de plus de 1 mois !

Pas moins de 40 experts internationaux en gaz d’échappement se sont réunis pendant deux jours chez Maha, pour notamment définir de nouveaux processus de contrôle. Par ailleurs, l’entreprise a été distinguée d’un titre de « Leader Mondial 2016 » dans le secteur des « équipements d’atelier et de contrôle des véhicules ».

1 2