Oliver Schneider nommé directeur général de Continental France SNC

Oliver Schneider est nommé au poste de directeur général de la Division Commerce de Continental France SNC, dont le siège est basé à Compiègne. En poste depuis le 1er septembre 2020, il remplace Raf Claes.

Oliver Schneider, 42 ans, est diplômé de l’Isfates-Université de Lorraine et de l’École Polytechnique de Montréal. Après une première partie de carrière dans les travaux publics et l’aéronautique, O. Schneider rejoint Continental en 2004 via le Tires Trainee Program du département Recherche et Développement d’Hanovre. Par la suite, il occupera les fonctions d’ingénieur développeur, chef de projet et Key Account Manager, en place à Hanovre et Sarreguemines. Dernièrement, il était Director Key Account Management pour l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi.

« Nous sommes ravis d’accueillir Oliver Schneider à la direction générale de la Division Tires. Son expérience au sein du Groupe Continental et sa connaissance fine du secteur des pneumatiques et de la filière vont contribuer très positivement au développement du groupe en France », estime Roland Welzbacher, senior vice-président de Continental Europe

Ces articles ont généré 1241014 vues au total.

Une économie de près d’un litre d’essence est séduisante sur le papier. Mais la bonne affaire est-elle toujours là quand il faut changer la batterie tous les 3 ans ? En matière de système Stop and start, il semblerait que les constructeurs aient parfois démarré trop vite en optant pour des cahiers des charges trop économiques… 

01Net s’est récemment laissé allé, dans son édition papier, à diagnostiquer une Peugeot 208 à l’aide d’un adaptateur OBD-II Bluetooth et d’une application pour smartphone. Mais si l’article révèle les étonnants potentiels offerts par ce matériel au prix extrêmement modique, il semble vouloir montrer un peu trop vite que le diagnostic auto n’est pas si sorcier. Pas tant, mais un peu quand même. Explications.

C'est sur la question du VO (véhicule d'occasion) que les 2 000 agents Peugeot, au travers d'un communiqué signé par le groupement des agents Peugeot (GAAP) et par sa présidente Florence Gète, ont voulu mettre sur la place publique leurs dissensions avec la marque au Lion et ses concessionnaires. Et au vu d'une lettre ouverte adressée parallèlement à l'état-major de PSA, le VN et l'après-vente ne sont pas en reste...

Tout témoignage n'a pas valeur statistique et n’engage que celui qui le produit. Certes. Mais celui-là nous a paru intéressant dans son ensemble à plus d’un titre : ce courrier est présenté comme émanant d’un jeune expert qui veut encore croire à son métier, y dénoncer des dérives que nous avons déjà entendues de-ci de-là… et témoigner anonymement pour ne pas nuire à sa carrière et/ou au cabinet qui l’emploie, un peu à l’image des confessions de carrossiers que nous recueillions durant l’année 2010 et qui réclamaient aussi l’anonymat par peur du pouvoir des donneurs d’ordres. Bien sûr, il appelle vos commentaires. Masqués ou non. Et concordants ou non…

Apres-Vente, le Mag’

(45424 vues) - 22 Juil 2020 / 0 commentaire

La mission d’Après-Vente Auto est inscrite dans son nom : notre revue s'est donnée pour vocation de vous permettre d’appréhender les grandes tendances de l’évolution de la rechange et la réparation. C'est aussi le seul journal professionnel qui soit écrit par ses lecteurs, grâce à l'analyse permanente des clics générés chaque mois par une moyenne de 60 000 ouvreurs/cliqueurs d'un ou plusieurs de nos articles en ligne.

 
Il y a vraiment un problème au royaume des lampes automobiles... Auto Plus réalisait un test de 12 lampes H7 dites «hautes performances» dans son numéro 1011 du 22 janvier dernier. Sur les 12 lampes testées, 3 ampoules, soit tout de même le quart de l’échantillon, ne répondaient même pas à la norme ECE R37 en vigueur en Europe !
Avoir grossièrement contrefait le nom du leader oscaro.com n’aura pas porté chance à Cesaro.fr : le petit site de vente de pièces en ligne vient de fermer discrètement et sans gloire. Il laisse à la porte beaucoup d’internautes mécontents, mais apparemment peu de fournisseurs : ils ont senti les lauriers du site flétrir et pris leurs précautions
Le problème : les carrossiers ont l'injuste réputation d'appliquer un taux horaire élevé et dopé par des augmentations annuelles supérieures à l'inflation. Une fausse réputation qui peut menacer tous les réparateurs, carrossiers ou non. La solution ? Que les carrossiers mettent fin au référentiel du taux horaire affiché en révélant leurs taux imposés. Cela vaut bien un nouvel "appel à témoins", même anonymes...
Le débat concernant les gaz présents dans les circuits de climatisation automobile n'est visiblement pas près de retomber ! Témoin, ce droit de réponse demandé par Freeze Europe, distributeur du gaz frigorifique de substitution Duracool, que nous publions en intégralité comme il se doit, même si l'essentiel est déjà en ligne depuis le 27 janvier dernier...
Re-bonjour chaînes de distribution, au revoir courroies du même nom ? Pas aussi simple, mais le fait est là : après avoir régné sans beaucoup de partage durant une vingtaine d’années, la technologie «courroie» cède une place croissante à la «chaîne» dans le cœur de nos amis constructeurs. Quel(s) impact(s) sur l’entretien-réparation ?

Des taux de conformité du parc étonnamment hauts, des taux de défaillances incroyablement bas et ce, dans des départements pourtant peu réputés en matière de pouvoir d'achat et d'entretien de parc roulant. Les statistiques officielles du contrôle technique français recèlent quelques aberrations qui, aussi surprenantes et évidentes soient-elles, ne semblent pas susciter de réaction des pouvoirs publics ou des têtes de réseaux de contrôle technique...

Le motif Covid-19 pourrait bien ne pas suffire à justifier les demandes de chômage partiel déposées par les entreprises faisant partie des activités autorisées à ouvrir par le décret du 15 mars dernier, malgré l'épidémie de coronavirus et les mesures de confinement. C'est l'avertissement que lance, ce vendredi 20 mars, le CNPA à l'attention de ses adhérents et de tous les professionnels de la filière aval de l'automobile, en attendant un décret qui doit venir incessamment sous peu préciser les choses...

Cette fois, c’est arrivé : un grand équipementier –Bosch en l’occurrence– met ses pieds de géant dans le plat d’internet. Et ça ne rigole pas : «Nous attaquons Oscaro en justice pour usage frauduleux de notre marque», nous confirmait mercredi 15 décembre Thierry Leblanc, le patron France de Bosch Aftermarket.

Pièces vitales pour préserver les performances du moteur, les joints de queue de soupapes sont des éléments trop souvent négligés. Spécialiste de la pièce d’étanchéité d’origine, Corteco rappelle leur rôle essentiel et conseille leur changement avant qu’il ne soit trop tard.

Voilà, c'est fini... L'interminable suspense du destin d'Oscaro vient de prendre fin après de longs mois de rumeurs contradictoires, d'interactions financières complexes et de médias aux aguets. Exsangue, le leader de la pièce en ligne a finalement cédé son contrôle à Bain Capital, via la société PHE (Parts Holding Europe) qui devient le nouveau nom qu'Autodis Group prend pour l'occasion. Une nouvelle époque s'ouvre pour Oscaro qui clôt ainsi “l'ère Pierre-Noël Luiggi”, son président-fondateur...

Feu Vert a la communication incisive : dans ses spots télé, il s’attaque ouvertement au positionnement-prix de l’après-vente des réseaux constructeurs. Et utilise l’argument encore mal connu des automobilistes qui permet de faire entretenir un véhicule hors réseau de marque sans perdre la garantie constructeur…
Coup de tonnerre dans la distribution française : le groupement Alliance Automotive Group (AAG) vient d’être racheté par Genuine Parts Company (GPC) pour 2 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros). Après LKQ, un nouveau géant américain de la distribution de pièces pénètre ainsi par la grande porte sur le marché européen. Et grâce à AAG, en France…
L’histoire des plateformes régionales se remet en marche vers des matins qui déchantent. Après leur émergence souhaitée mais controversée, puis l'âge d'or de leur multiplication, voilà qu’arrive l’heure de leur douloureuse sélection. 80 plateformes aujourd’hui, la moitié demain ?

Un arrêté ministériel, paru au Journal Officiel, est venu le confirmer ce lundi 16 mars au matin : les commerces d’équipements automobiles et activités d’entretien et réparation de véhicules automobiles ainsi que de véhicules, d’engins et de matériels agricoles sont autorisés à ouvrir malgré le passage au stade 3 de l’épidémie de coronavirus Covid-19. Les centres de contrôle technique, eux, peuvent rester ouverts, sous condition d'autorisation préfectorale...

L’offre de matériel de contrôle de la géométrie des trains repose sur plusieurs technologies. Du petit faiseur aux faibles besoins jusqu’au centre spécialiste enchaînant les contrôles (type pneumaticien), il y en a pour tous les goûts… et pour toutes les bourses ! Tour d’horizon de l’offre et des tendances du marché.
Les grands manufacturiers n’ont qu’à bien se tenir ! Avec son nouveau pneu été Prevensys 3, créé par l’un d’entre eux pour Norauto, l’enseigne de centres auto s’apprête à concurrencer les marques premium sur leur propre terrain. Et ce, avec un positionnement tarifaire inférieur de 20%. Testé les 9 et 10 mars dernier au CERAM de Mortefontaine, les performances du pneumatique en termes de freinage et de tenue de route sont, en effet, totalement au niveau. Voire plus.
Un expert automobile est venu témoigner des difficultés qu'il rencontre à faire son métier, en voulant insister sur les dessous trop méconnus selon lui de son activité. Un témoignage qui montre à quel point ce qu'il ressent rejoint ce que vivent les carrossiers. Un témoignage enfin qui vient compléter celui que nous publiions le 7 janvier dernier et qui, depuis, a déjà été lu... 16 280 fois sur ce site (au 28 août 2014) !
Si le marché des lubrifiants fléchit en volume, en revanche en valeur, il prend du… grade ! La tendance est aux huiles toujours plus haut de gamme et aux préconisations de plus en plus draconiennes et spécifiques des constructeurs.
 

Oscaro a remboursé 26 millions d'euros à 500 000 clients-internautes en quatre petits mois ! C’est la lourde facture dont vient de s’acquitter son repreneur Parts Holding Europe (PHE) pour solder la dette-clients que le site avait laissé grossir faute de cash. Mais un montant que, comme les 15 millions de créances qu'il détenait sur Oscaro, l’acquéreur a probablement su déduire du chèque initial…

Après le choc de la montée-surprise d'Autodis Group au capital d'Oscaro, reste maintenant à démêler le vrai du “cosmétique” et le logique du spectaculaire. Car non seulement les versions des deux protagonistes s'entrechoquent, mais les dessous du dossier sont aussi complexes que les enjeux qui dépassent les seuls intérêts des deux distributeurs...
L’expert agréé, bras armé des assureurs pour contourner la loi Hamon ? C’est ce que préfigure cette note de la Matmut et AMF Assurances envoyée par  aux cabinets d’expertise de leur réseau. Le texte les encourage, ni plus ni moins, à "oublier" le taux de main d’œuvre des réparateurs d’un même secteur pour les mettre en concurrence sur le coût de réparation global trop élevé en identifiant et en imposant une «moyenne arithmétique». Ceci pour favoriser leurs réparateurs : ceux au "vrai taux horaire" faible…