Patrick POINCELET

Dans le cadre d’une table ronde organisée par l’Association de Journalistes Techniques et Economiques (AJTE) sur le thème de la pièce de réemploi (PRE), les perspectives de progression du marché ont été abordées avec l’imminente entrée en application de l’article de la loi sur la Transition Energétique…
Passer d’un aspect punitif à un aspect peu contraignant sur le plan réglementaire : tel devrait être le destin de l’article de la Loi relative à la Transition énergétique obligeant les réparateurs à proposer, dès le 1er janvier 2017, des pièces de réemploi pour réparer les VP et les VUL hors garantie. Le texte, pour entrer effectivement en vigueur, attend désormais son arrêté d’application, en cours de rédaction mais qui pourrait bien n’être publié que dans les tous derniers jours de l’année 2016…
Réunis en congrès à Wolfsburg, siège de Volkswagen, pour les 50 ans de leur branche professionnelle, les recycleurs du CNPA ont surtout évoqué l’avenir de leur métier, qui s’annonce toujours plus encadré mais qui va, surtout, devenir de plus en plus indispensable dans un secteur des services de l’automobile où la notion d’économie circulaire n’est, finalement, que très récente.  
L’amendement n°798 de la loi sur la Transition énergétique, adopté en première lecture à l’Assemblée Nationale, était inattendu de la part des professionnels de la démolition eux-mêmes. C’est ce que nous a confirmé Patrick Poincelet, président des Recycleurs du CNPA, en marge du congrès de la branche à Wolfsburg, du 21 au 23 juin. Mais comme l’occasion faisait le larron, il ne fallait pas la laisser filer et la confiance en l’adoption définitive du texte est grande.
Deux ans après le lancement de Global PRE, système de gestion et de référencement de la pièce de réemploi initié par le CNPA, la solution Global Crossing a enfin été lancée ce 19 mars. Grâce à cette véritable place de marché, chaque réparateur abonné pourra connaître la disponibilité de la pièce de réemploi qu’il recherche, en fonction de sa référence constructeur, et être mis en relation avec les centres VHU qui l’ont au stock. Et point question de tarifs fixes : acheteurs et vendeurs restent libres de négocier le prix de la pièce.