Philippe Buros

Pour beaucoup d'observateurs, la stratégie qui guide PSA dans son rachat de Mister-Auto reste encore... un mystère auto. Et si la manoeuvre était plus un moyen qu'une fin en soi ? Et si PSA devenait ainsi le premier constructeur à franchir franchement le Rubicon du multimarquisme pour s'en approprier les fruits qui, pour l'heure, nourrissent et engraissent les seuls indépendants ? Depuis le temps qu'on l'annonce, l'heure de la grande offensive multimarque d'un constructeur est peut-être arrivée. Mister-Auto, un cheval de Troie ?