Philippe Cousin

Nous vous révélions récemment la création par AXA d'une centrale d'achat baptisée Alpha Scale et surtout d'Alpha Scale France, sa toute jeune filiale française née en juillet 2015. Nous avons cette fois pu joindre Philippe Cousin, directeur des achats assurantiels de l'assureur et président d'Alpha Scale France. S'il n'a guère été disert sur les chiffres, objectifs et autres éléments stratégiques, il a toutefois bien voulu nous expliquer les principales ambitions et le fonctionnement général de l'entreprise.
S'astreindre à faire des recoupements sur internet favorise parfois de réelles surprises. C'est ainsi que nous avons découvert l'existence de la société Alpha Scale France présidée par Philippe Cousin, directeur des achats assurantiels d'AXA. Le code NAF 4531Z de la société correspond... à l'activité de commerce de gros d'équipements automobiles, peu en phase avec l'activité usuelle de l'assureur ! AXA lance-t-il une centrale d'achat de pièces automobiles ?
A la suite de notre article sur notre condamnation récente devant le tribunal de Commerce, Nobilas a exigé un nouveau droit de réponse. Nous aurions pu le refuser en l'état : la forme de ce dernier ne respecte pas tous les fondements de ce droit. Mais Nobilas s'est aussi employée à exiger et obtenir la même chose d'au moins un de nos confrères ayant relayé notre condamnation. Parce que la manœuvre vise ainsi à nous discréditer grossièrement −en tous les sens du terme−, nous lui concédons donc la parole demandée... pour mieux lui répondre.
L'ANEA avait une sacrée haie à franchir pour défendre ses adhérents excédés : obtenir d'AXA qu'il revienne sur ses exigences édictées en mai dernier et déployées en août. L'affaire avait fait grand bruit chez les experts qui attendent beaucoup de l'Alliance. Au vu de ce courrier d'hier soir à ses adhérents, elle ne semble pas avoir démérité...
Les experts récemment résiliés d'Allianz ont reçu un mail qui les a surpris et blessés. Par son contenu peut-être, par son signataire assurément : c'est un simple acheteur de la direction des achats de l'assureur qui y annonce un courrier sur la prorogation de contrat et les nouvelles conditions tarifaires !
Nous évoquions la semaine dernière les exigences doublées de menaces pécuniaires qu’AXA impose unilatéralement à ses experts en 2014 (voir «Comment AXA menace ses experts»). Au vu du contenu du contrat proposé, on comprend encore mieux pourquoi la moitié environ refuse de signer et que beaucoup espèrent voir l’ANEA s’interposer…
A la lecture de ce document AXA que nous nous sommes procuré, force est de constater que la tendance est la même d’une assurance à l’autre : les experts sont devenus l'instrument-clé de la régulation des coûts de sinistre. On y caresse les bons élèves dans le sens du poil... pour mieux annoncer des sanctions pécuniaires aux cancres de la sinistralité !
Malgré le contexte de nos relations compliquées avec Nobilas (voir «Nobilas nous menace…»), Axa a bien voulu répondre à nos nombreuses questions sur son accord avec  la plateforme de gestion de sinistres qui agite maintenant l’ensemble des acteurs de la réparation-collision. Les réponses de Philippe Cousin, son directeur des achats assurantiels et des prestataires extérieurs, sont particulièrement intéressantes. En l’occurrence, AXA ne rime pas avec langue de bois…