pièces de carrosserie

A la Une Libéralisation des pièces captives
Après avoir été retoqué par le Conseil constitutionnel pour des raisons techniques, le texte de loi sur la libéralisation des pièces captives est de retour via le projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique. La Feda se félicite de son retour mâtiné de quelques avancées. Mais seront-elles déterminantes ? Le texte demeurera-t-il en l'état d'ici sa promulgation ? sera-t-il seulement cette fois accepté par le Conseil constitutionnel ?
Les éternelles rediffusions de l’été ont parfois du bon. Canal + a ainsi choisi de reproposer son magazine "Spécial Investigation" de février dernier qui s’était intéressé aux pièces autos. Où l'on découvre un Carlos Ghosn brutalement amnésique sur les questions de monopole et un Arnaud Montebourg découvrant l'origine complexe et incertaine des pièces... d'origine !
Sans grande surprise, la fin du monopole des constructeurs n’a pas été votée par les députés. Le 5 octobre, ils ont finalement accepté les habituels arguments des constructeurs, qui ont dû sortir le grand jeu et continueront à le faire : ils doivent tenir compte du fait que les indépendants ont réussi à mettre durablement ce débat sur la place publique...
C’est fait:  l’amendement consacrant le libre choix du carrossier par l’assuré a été adopté vendredi dernier en deuxième séance, en marge du projet de loi sur la protection des consommateurs. Les organisations professionnelles ne sont pas dupes: elle devront en pister l'application pour qu'il produise tous ses effets…