Recours direct

Alors que nos récents articles sur la “jurisprudence” de la Cour de Cassation ont pu laisser croire, à tort, que la pratique de l’expertise contradictoire serait obligatoire dans le cadre d’un dossier de recours en droit commun, il y a des experts pratiquant le recours qui jugent que le contradictoire pourrait finalement avoir un effet boomerang… pour les assureurs ! Ali Amir, patron du cabinet Auto Conseil Expertise, en Meurthe-et-Moselle, est de ceux-là. Son point de vue est intéressant…

Pour la première fois en près de trois ans de pratique du recours direct, Yan Taverriti, précurseur de la méthode dans son cabinet d’expertise de Forbach, s’est vu débouté sur plusieurs dossiers par diverses juridictions. En cause : l’absence d’expertise contradictoire, pourtant non obligatoire, en présence des parties adverses impliquées dans le sinistre. L’expert mosellan dénonce ainsi le « deux poids, deux mesures » entre experts pratiquant le recours direct et experts conseils d’assurance qui, sur leurs rapports d’expertise, s’offrent souvent le luxe de zapper – eux aussi – le contradictoire…

logo origine lecteur 1La pratique du recours direct fait son petit bonhomme de chemin et Damien Duffau, agent Renault à Saint-Genis-Laval, se l’est appropriée en décembre dernier. Depuis, il en informe tous ses clients, même si ceux-ci sont clients de l’une des compagnies d’assurance qui l’agréent. Car en matière d’accident responsable, aucune autre procédure ne permet une meilleure réparation pour le client, et une meilleure rémunération pour le garagiste.

1 3 4 5