Recours direct

Ce très intéressant commentaire est inspiré par notre récent article sur le recours direct (voir «l’article du Code des Assurances qui le légitime ! Son originalité ? Il provient cette fois d’un agent général qui vient nous raconter autrement l’amont de la réparation-collision. Un amont dans lequel les experts et les carrossiers se reconnaîtront sûrement…  
Qu’ils réclament une expertise contradictoire, qu’ils ne répondent pas aux convocations de la partie lésée ou qu’ils fassent tout simplement traîner les dossiers de règlement des victimes d’accidents non responsables, les assureurs essaient tant bien que mal de tuer dans l’œuf la pratique du recours direct. Pourtant il existe, dans le Code des Assurances, un article qui légitime purement et simplement cette pratique ! Et un expert libéral de la Côte d’Azur, fervent pratiquant du recours en droit commun, a su l’utiliser à bon escient auprès de ses clients…
Alors que nos récents articles sur la “jurisprudence” de la Cour de Cassation ont pu laisser croire, à tort, que la pratique de l’expertise contradictoire serait obligatoire dans le cadre d’un dossier de recours en droit commun, il y a des experts pratiquant le recours qui jugent que le contradictoire pourrait finalement avoir un effet boomerang… pour les assureurs ! Ali Amir, patron du cabinet Auto Conseil Expertise, en Meurthe-et-Moselle, est de ceux-là. Son point de vue est intéressant…
Pour la première fois en près de trois ans de pratique du recours direct, Yan Taverriti, précurseur de la méthode dans son cabinet d'expertise de Forbach, s'est vu débouté sur plusieurs dossiers par diverses juridictions. En cause : l'absence d'expertise contradictoire, pourtant non obligatoire, en présence des parties adverses impliquées dans le sinistre. L'expert mosellan dénonce ainsi le "deux poids, deux mesures" entre experts pratiquant le recours direct et experts conseils d'assurance qui, sur leurs rapports d'expertise, s'offrent souvent le luxe de zapper - eux aussi - le contradictoire...
La pratique du recours direct fait son petit bonhomme de chemin et Damien Duffau, agent Renault à Saint-Genis-Laval, se l’est appropriée en décembre dernier. Depuis, il en informe tous ses clients, même si ceux-ci sont clients de l’une des compagnies d’assurance qui l’agréent. Car en matière d’accident responsable, aucune autre procédure ne permet une meilleure réparation pour le client, et une meilleure rémunération pour le garagiste.