recours en droit commun

Il y a plus d’un an, nous évoquions l’idée d’une plateforme de gestion de sinistre « indépendante » consacrée au recours direct. Bien qu’il ne s’agisse pas de l’approche exacte que nous décrivions alors, avec service d’affacturage, force est de constater que le site recours-direct.org s’en rapproche quelque peu. Une initiative lancée au mois d’octobre par le site Carrosserie.com afin de proposer aux carrossiers et experts souhaitant découvrir la fameuse procédure des services déjà maitrisés par ses pratiquants chevronnés.
Souvent à l’origine des blocages d’indemnisation dans les dossiers de recours direct, AXA reconnaît pourtant la légalité de la procédure… et informe même ses assurés victimes d’accidents non responsables qu’ils peuvent l’utiliser ! Contre l’assurance adverse, bien entendu. C’est ce que prouve le document ici reproduit…
Ce très intéressant commentaire est inspiré par notre récent article sur le recours direct (voir «l’article du Code des Assurances qui le légitime ! Son originalité ? Il provient cette fois d’un agent général qui vient nous raconter autrement l’amont de la réparation-collision. Un amont dans lequel les experts et les carrossiers se reconnaîtront sûrement…  
Qu’ils réclament une expertise contradictoire, qu’ils ne répondent pas aux convocations de la partie lésée ou qu’ils fassent tout simplement traîner les dossiers de règlement des victimes d’accidents non responsables, les assureurs essaient tant bien que mal de tuer dans l’œuf la pratique du recours direct. Pourtant il existe, dans le Code des Assurances, un article qui légitime purement et simplement cette pratique ! Et un expert libéral de la Côte d’Azur, fervent pratiquant du recours en droit commun, a su l’utiliser à bon escient auprès de ses clients…